17/06/2007

La ronde des glaces à Eloyes (88) 10km le samedi 16 juin 2007

 

titre1

 

Une première à Eloyes.

 

Cette après midi, je choisirai d’aller courir dans les Vosges malgré qu’il y ai d’autre course le même jour dans le secteur, notamment le bergamote à Nancy ou la course du chemin de tacot en Haute-Saône. Pas facile dans ces conditions de faire un choix, je me rendrai finalement à la plus proche de chez moi.

 

Cette course, je vais la découvrir pour la première fois mais je viens ici sans me fixer le moindre objectif étant donné le programme chargé en course les jours qui viennent avec les 6 jour de Toul qui commence demain matin.( course par étapes d’environ 85km).

Ca sera juste l’occasion de voir comment j’ai récupéré de mon récent marathon du ballon d’alsace dimanche dernier.

 

Après quelques petits détours dans la ville d’Eloyes, nous trouvons enfin le lieu de la manifestation. Ce fut long, car il y a des travaux et une circulation alternée. Les feux sont longs, très long à passer du rouge au orange clignotant et comme nous n’avons pas pris le bon chemin la première fois, il faudra de nouveau patienter. C’est pénible surtout que le soleil tape bien derrière les vitres.

 

Enfin, nous y voilà au complexe sportif de la ville. Et comme nous sommes là de bonne heure, nous trouverons un place assez facilement ce qui ne sera pas le cas pour les retardataires.

 

Une voiture se gare juste en face de nous, et l’homme qui sort de la voiture me dit vaguement quelque chose. Après un petit moment de réflexion, j’arriverais un mettre un nom à son visage.

Il s’agit d’un coureur cycliste professionnel qui a remporté deux belles victoires aux champs-elysées, et qui a porté le maillot jaune quelques jours. C’est le sprinteur Jean Patrick Nazon de l’ag2r prévoyance. Il ne viendra pas courir mais il laissera cette tache à son très jeune fils.

 

59

 

Les inscriptions seront prises à l’intérieur du complexe sportif.  9 euros le dossard pour une course de 10km.

 

02

 

Le départ et l’arrivée se situeront a quelques mètres l’un de l’autre. Ca nous laissera plus de temps à nous préparer.

 

03

 

Il fait bien chaud malgré la présence d’un vent assez soutenu. Les conditions de course  devraient être assez difficile sur un parcours qui ne me semble pas très roulant en vue des chronos réalisés l’année dernière par les premiers.

 

Sur l’aire de départ beaucoup de visages connus et notamment celui De Jean Paul Spiesser, le héroïque marcheur du Paris Colmar il y a quelque jours. Décidément, rien ne l’arrête..En tout cas bravo pour son courage !

 

On remarquera aussi quelques coureurs Meurthe et Mosellans qui auront préféré courir dans les Vosges que dans le 54.

 

05

 

06

 

Le départ sera donné à 18h15 pour une bonne centaine de coureurs. C’est parti pour un 10km sous forme de boucles.

Comme à son habitude, c’est Jean-Paul Spiesser qui lance les hostilités durant les premiers mètres de course. Il tient la tête aux principaux favoris quelques secondes avant d’être avalé par les hommes de tête.

 

07

 

08

 

09

 

10

 

11

 

12
 

13

 

14

 

15

 

Quant à moi, je m’élance tranquillement à la découverte de ce parcours. Une petite boucle nous ramène très rapidement au départ. C’est bien pour les spectateurs et les photographes.

 

16

 

17

Jean paul ici en noir est repris par le peloton...

 

18

 

19

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

Ensuite direction  la grande boucle à travers la ville. Au fur a mesure de notre progression, le parcours nous offres ces premières difficultés. Une cote en ligne droite pas trop sévère mais de quoi se mettre en appétit pour la suite.

 

J’essaye de me positionner avec les premières féminines a savoir Pascal Habran et Brigitte Holveck. Si j’arrive à rester avec elles jusqu’à la fin, je pourrais être satisfait mais cela voudra dire aussi que j’ai couru un peu trop vite sans penser à demain.

 

Vers la fin de la boucle, nous passons sur un petit pont surplombant une rivière, l’endroit est agréable mais trop court. N’oublions pas que je suis là sur une course sur route et non sur une course nature. A sa sortie, une belle cote se dresse en lacet, ça monte bien et assez longtemps avant de rejoindre la rue principale de la ville. Au sommet les encouragements du public font du bien pour se relancer, chose que l’on pourra faire dans une légère descente qui suit mais très vite cela remontera, certes moins fort  mais ça se répétera plusieurs fois.

 

36

 

37

Christophe Calderara..

 

38

 

39

 

40

 

41

 

42

 

43

 

44

 

45

 

46

 

47

 

48

 

49

 

 

J’arrive a la fin du premier tour, toujours en compagnie des deux premières femmes même s’il l’une d’entre elle commence tout doucement a décramponné l’autre.

Sur le deuxième tour, je perds de la distance sur le deuxième féminine surtout dans les descente mais peu importe, elle se trouve pas loin devant moi et se trouver là et déjà une course satisfaisante pour moi seulement 6 jours après mon marathon.

 

Je franchi la ligne donc en 41min 10sec.

 

Jean-Philippe Claude s’impose à nouveau ici comme l’année dernière. Du coté des femmes, Pascal Habran a pris sa revanche sur Saint amé ou elle était arrivée seconde derrière Brigitte Holveck.

 

50

 

51

Victoire de jean phillipe claude..

 

52

 

53

2 et 3eme..

 

54

4eme

 

55

 

56

 

57

 

58

 

60

Pascal Habran, la premiere feminine

 

61

Brigitte Holveck, seconde..

 

62

 

A l’arrivée, un tee-shirt et une casquette Thiriet sans oublier la glace qui fait du bien pour se rafraîchir.

 

63

 

 

 

 

 

00:02 Écrit par espace-marathon88 dans (88) Eloyes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |