17/05/2007

Les foulées de Mirecourt (88) 10km le jeudi 17 mai 2007

 

titre 1

Une nouvelle formule

 

Pour ce Jeudi de l’ascension, nous nous rendrons finalement à Mirecourt pour courir ce nouveau 10km labellisé.

 

Pas facile à choisir entre toutes les courses organisées aujourd’hui dans le secteur, J’hésitais un peu entre le 20km de Madine, le tout premier semi marathon du grand Nancy ou encore la montée du grand ballon.

 

Pour des raisons de facilité et personnelles, je choisirai d’aller faire cette course dans les Vosges. Ca sera certainement la moins convoité vu la concurrence mais il n’y a pas énormément de course dans les Vosges alors j’irai courir la bas et puis sait on jamais pour l’avenir de cette course. Certes, ce n’est pas ma présence qui changera grand-chose mais ça serait bien dommage que cette course connaisse le même sort que Bains les bains ou Sainte Marguerite qui ont disparu du calendrier Vosgiens.

 

Concurrence oblige, les organisateurs décideront de changer les grandes lignes de cette course. Fini le semi marathon de Mirecourt que je faisait régulièrement et ou j’avais réussi a faire 1 h25 l’an passé. Cette année, ça sera uniquement un 10km sous forme de trois boucles en ville. Oui, car trois 20 Km en lorraine le même jour ça fait un peu beaucoup. Mais dommage que ce soit Mirecourt qui a du rectifié ses courses.

 

Au final, c’est bien je trouve ce 10km qui passe dans la ville pour une fois. Beaucoup mieux pour le public et pour les coureurs.

 

02

 

Les inscriptions seront toujours prisent au même endroit. 10 euros le dossard pour une inscriptions sur place, va revient cher du kilomètre.

 

01

 

La météo quant a elle s’annonce assez médiocre, avec au programme petites pluies et vent mais des températures plutôt fraîches. 12 degrés, c’est plaisant, on croirait courir au mois d’octobre.

 

Le départ sera donné a 11h30 pour un 10km qui d’après les journaux s’annonce assez roulant..reste à voir..

 

Les 120 participants se regroupent derrière une simple ligne blanche  tracée sur la route. Mais ou est donc passé la belle arche d’arrivée et du départ de l’année dernière.. ?

 

03

 

Niveau favori, pas trop compliqué pour émettre un pronostic, comme sur la plupart des courses hors stade des Vosges, nous assistons toujours à une confrontation entre Stephane Jechoux et Jean Phillipe Claude. Ca sera encore une fois le cas aujourd’hui..

 

04

Jean Phillipe Claude...

 

05

 

 Des visages bien connu mais pas beaucoup de mes amis coureurs sont là..

 

06

 

07

 

08

 

09

 

Après avoir fait reculé tout le monde derrière la ligne le coup de feu est donné. Ca commence directement par une descente légère, donc difficile de ne pas partir trop vite.

 

10

 

11

 

Mes objectifs d’essayer de faire moins de 39min sont remis en question, puisque ce matin, un mal de tête assez sérieux a eu la mauvaise idée de m’accompagner.

On  remettra ça lors d’une prochaine course..mais il fallait quand même j’aille courir car je suis là sur mes terres de mon enfance.

 

12

 

13

 

14

 

15

 

16

 

17

 

La boucle après le passage sur le pont deviendra moins roulant qu’annoncée avec souvent des parties en faux plats montants. Le passage en centre ville est pas mal et avec les encouragements du public ça motive pour essayer d’aller un peu plus vite.

 

18

 

Mais prudence car suite a cela, se dessine une longue et légère montée en ligne droite qui nous ramène à l’arrivée. Sur cette portion, l’allure s’affaiblit a chaque tour forcement avec le vent de face en plus.

 Passage des coureurs au premier tour:

 

19

 

20

 

21

 

22

Stephane Jechoux...

 

23

 

24
 
25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

35

 

A l’attaque du deuxième tour au pied de la descente, j’entends des encouragements qui me sont destinés. Dans un premier temps, je ne réalise pas qui ça peut être. Héhé c’est mon grand frère. Sympa, c’est la première fois qu’il vient me voir sur une course. Lui c’est plutôt la musculation que la course à pied, chacun ses passions..

 

74

Cédric mon grand frere et Quentin..

 

Un peu plus tard, je sentirais que je suis parti un peu trop vite en début de course. J’essaierai de temporiser pour récupérer un peu.

 

Entre temps la pluie continue à tomber finement mais c’est pas agréable pour les coureurs à lunettes..

 Passages des coureurs sur le second tour:

 

36

 

37

Les deux hommes de tete, inseparables..

 

38

 

39

 

40

 

41

 

42

 

43

La premiere femme, Pascale Habran...

 

44

 

45

 

46

 

47

 

48

 

49

 

50

 

51

 

52

 

53

 

54

 

55

 

56

 

57

 

58

 

59

 

60

 

61

 

62

 

63

 

64

 

65

 

Dans le dernier tour, quelques coureurs reviennent de l’arrière, et parmi eux, Pascal, connu par son pseudo de renouveau sur le forum d’olivier Azema. Je l’encourage au passage et il me reconnaîtra, c’est sympa.

 

Mais impossible pour moi de rester a son contact, il fini en général toujours mieux sa fin de course que moi.

Photos dans le dernier tour: 

 

66

 

67

Le vainqueur de la nouvelle edition 2007..

 

68

Le troisieme...

 

Au final, je franchirai la ligne d’arrivée en 39min43s avec en prime le tee-shirt de la course. Un parcours qui je trouve n’était pas apte pour réaliser des chronos très intéressants.

 

69

 

70

 

Enfin, vu mon état au réveil, ce chrono me convient pleinement..

 

Le rendez vous est déjà pris pour l’année prochaine..

 


C'était il y a un an....

 Le semi marathon de Mirecourt / 21.1km / Mirecourt ( 88)


Après longtemps avoir hésité a participer au 20 km de Madine ou au semi marathon de Mirecourt, me voilà ce jeudi matin sur mes terres natales pour disputer mon troisième semi marathon dans la ville de la lutherie.

Sans titre

Le temps est particulièrement gris ce matin, quelques gouttes tombent et les températures ne dépassent guère les 11 degrés. Des conditions de course presque idéale s’il n’y avait pas ce maudit vent.

Je vais tranquillement retirer mon dossard dans une petite salle, 10euros pour le semi eh oui 2 euros de plus car je ne me suis pas inscrit a l’avance.

Le départ du semi lancera les hostilités de cette matinée consacrée a la course a pied.

A 9h30, le départ est donc lancé pour une petite foule de coureurs. Comme chaque année, la participation est bien maigre.

Sans titre
Sans titre
Sans titre

Je m’élance tranquillement sans avoir une idée de mon temps, 1h30 l’année dernière, 1h28 il y a deux ans. Difficile d’envisager un temps, enfin 1h27 serait déjà bien sur ce parcours assez vallonnée.

Sans titre

Après un petit kilomètre, nous repassons devant le départ sous l’applaudissement du public. Direction maintenant Villers ou plusieurs faux plats nous accompagnera les premiers kilomètres.

Sans titre
Sans titre
Sans titre

A Villers, le premier ravitaillement arrive, je décide de faire l’impasse, je ne sens nullement le besoin de boire par ce temps.
Très vite vers le quatrième kilo se profile la première difficulté du jour. Une longue cote visible de loin, l’une de celle qui fait mal aux jambes si on regarde trop ce que l’on va devoir affronter.

Comme depuis les tout premiers kilomètres, je reste en compagnie d’un coureur Meurthe et mosellans qui est au dessus de mon niveau actuel. Je reste a son contact sans trop puiser dans mes réserves. Si je le suit jusqu'à la fin, mon chrono devrait exploser. Mais nous en sommes pas là, il faux déjà lutter contre ce vent de face et aux montées qui se dessinent sur la fin du parcours.

Kilomètre 8, un coureur nous rejoins de l’arrière et fini par prendre la poudre d’escampette. Ce dernier m’avait déjà doubler a cet endroit l’année dernière. Décidément, on revois les mêmes têtes lol.

L’indication du kilométrage laisse à désirer, des petites pancartes parsème le parcours mais il y a aussi des chiffres au sol et ces derniers ne sont pas au même endroit alors difficile de se faire une idée. Mais les jambes vont bien..

Un parcours un peu plus plat nous emmènent vers le 15ème kilomètre, je suis toujours avec ce coureur du debout de course. Ca faisait bien longtemps que je n’étais pas rester si longtemps en sa compagnie.
Apres avoir longé une route départementale menant en direction de Vittel, commence alors les difficultés. Ca monte progressivement pendant trois kilomètres et a chaque sommet de cote ça remonte encore.

Me voilà désormais seul contre le vent, mon compagnon de course a vivement accéléré, impossible pour moi de l’accrocher plus longtemps.

La dernière cote prend fin au 20eme kilomètres, le restant étant une partie descendante.
Le plus facile arrive et hélas pour moi je ressent un vif point de coté en attaquant la descente. Obligé de courir au ralenti pour que cette douleur cesse et dommage car j’avais encore des resserves pour finir.

Je franchi la ligne en 1h25,58sec, content tout de même de ce chrono sur ce parcours assez exigeant et que je ne pensais pas faire aujourd’hui

Sans titre

Je me rapproche tout doucement de mon records sur la distance ( 1h23) . vivement le prochain semi assez plat.


Sans titre
le vainqueur du semi marathon en 1h12.01

 

 

 

 

 

 

 

21:48 Écrit par espace-marathon88 dans (88) Mirecourt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.