23/06/2007

5eme etape des 6 jous de toul a charmes la cote (54) 9.4km le 22 juin 2007

titre1

 

Du Bon et du moins bon..

 

Avec toutes nos excuses, ce récit ne comportera peu de photos et d’une qualité pas extraordinaire. Petit problème avec l’appareil et des conditions météo pas optimales. Comme chez les coureurs, il y a des jours sans où tout ne veut pas  réussir. Ca sera parti remise la prochaine fois…

 

Avant dernière étape des six jours de Toul ce soir à Charmes la cote pour une course annoncée assez vallonnée de 9.481km.

Le temps passe vite lorsque l’on court, c’est affolant, cette aventure va déjà se terminer, et il faudra attendre l’année prochaine pour remettre ça.

 

Et de toute les étapes, celle-ci est de loin la plus délicate pour se trouver une place, le village est perché en hauteur et les rues sont très étroites. Une vraie galère pour se stationner en plus cette année, une fête de l’école vient si ajouter à l’endroit de l’arrivée de l’année dernière.

 

Très rapidement, on comprendra que le parcours de l’année passé sera modifié en partie. Il sera peut être moins dur et ça serait bien car l’année dernière, les coureurs avait vraiment souffert ici.

Enfin, cette année, nous avons déjà pour nous un temps gris et menacent. La grosse chaleur de 2006 n’est plus qu’un mauvais souvenir, et c’est tant mieux !

 

Les inscriptions seront prisent prés de la mairie a l’endroit du départ. Avant dernière fois donc que je signe la feuille d’engagement. Et a ce moment là, un mon plus grand désarroi, j’élimine toutes mes chances de pouvoir m’élancer dans le trail de Thilay en compagnie de Martin Jambois. Je serais resté très hésitant jusqu’à la fin en pensant même ne pas courir cette étape et m’offrir 2 jours de repos en faveur du trail. Et puis voilà, les souvenirs des années passées, mon attachement à cette course me donnera l’envie de la terminer.

 

02

 

J’espère toutefois que je ne regretterai pas ce choix et que je réaliserai une bonne fin de course. Les sensations éprouvées hier à Chaudeney me donne le moral et l’envie mais je compte bien ne pas répéter mon erreur d’hier, à savoir un départ trop rapide.

 

Pour se faire, je décide de partir sur l’allure d’un coureur qui fini toujours pas me reprendre en fin de course. C’est Miguel Brioso, quelques places avant moi dans le classement général et c’est un coureur que je connais pour avoir fait de nombreuses courses avec lui. Je fini jamais très loin de lui quand je suis en forme. Donc si j’arrive à le suivre, je pourrais être satisfait par ma course.

 

Le départ est donné à 19h15 en face de la mairie. Le coup de pistolet libère le peloton prêt à attaquer la longue cote qui se dresse immédiatement devant nous.

 

05

 

07

 

08

 

09

 

010

 

Les adeptes des départs trop rapides sont du coup moins nombreux, tout le monde semble s’élancer prudemment. Je fais de même. La cote est assez longue avec un beau pourcentage, je repère le maillot rouge de Miguel et c’est parti pour essayer de suivre son allure.

 

14

 

11

 

12

 

13

 

15

 

16

 

18

 

 

19

 

Au sommet de la cote, nous tournons a droite par un virage assez serré pour prendre un petit sentier forestier. Le terrain est bien trempé avec les récentes averses de pluie. J’essaye d’éviter tant bien que mal le plus gros des flaques d’eau.

 

03

 

L’endroit est sympa et le terrain redevient plus roulant. J’avance dans une belle allure toujours en compagnie de Miguel même si je décroche légèrement dans les parties descendantes.

 

Nous sortons un peu plus tard de la foret pour se retrouver sur un chemin blanc bien plus large. Le vent souffle bien a cet endroit et ça ne rend pas facile cette légère bosse. Me voilà a la faveur d’une partie montante légèrement en tête d’un petit groupe de trois coureurs. Mais pas pour très longtemps, car la descente viendra et les coureurs reviendront.

 

Un peu plus tard, nous serons plus que deux, moi et Miguel. Notre allure est bonne et je suis très content de pouvoir le suivre. Nous reprenons progressivement quelques coureurs devant nous. Du positif, c’est super!

 

Les kilomètres défilent avec quelques faux plats de temps à autre. On se parle brièvement lors d’une longue ligne droite. Il se sent légèrement moins bien mais je suis sur que c’est un moment qui ne va pas durer. Je prends donc sans le vouloir quelques mètres sur lui. Sur ma lancée, je reviens encore sur un ou deux coureurs. Le terrain était plat ou légèrement montant ce qui explique tout ça. La fin de course offrira une descente assez raide jusqu’à l’arrivée.

 

17

 

Le sol est trempé, je me montre comme d’habitude trop prudent si bien que 3 coureurs me reprendront y compris Miguel et Eric. C’est pas grave, ce n’est pas mon point fort.. Je franchi la ligne en 43min02s assez frais. Je suis content de ma course donc tout va bien.

 

Reste à confirmer demain matin pour la dernière à Foug et ces 13.5km.

 

 

00:49 Écrit par espace-marathon88 dans (54) 6j charmes cote | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.