01/09/2007

La montée du Boedelen à Dolleren (68) 8km 400m d+ Le 1 septembre 2007

titre

Enfin mon nom d’inscrit au Boedelen

 

Il y a des courses comme ça qu’on a toujours voulu faire et puis les années passent et on n’est toujours pas à sa première édition.

 

Eh bien ça sera l’exemple pour la montée du Boedelen (course de montagne du trophée des Vosges).

 

Et je ne l’avais toujours pas testé alors que cette course est organisée depuis de nombreuses années mais sa place dans le calendrier n’était pas l’idéal pour moi qui avait pris l’habitude de courir le semi marathon de Chaudeney le lendemain. Et voulant bien réussir cette course il était idiot de penser à courir la veille.

 

Cette année, j’ai d’autre envie et l’intention de découvrir de nouvelle course. Du coup, me voilà bien décidé a courir cette course de montagne de 8km. Et ce n’est pas mon déplacement hier en Belgique pour le jogging du chenet qui me fera changer d’avis.

 

Quoi de plus beau que de courir une course de montagne, c’est vraiment avec un grand plaisir que je me dirige en Alsace vers le petit village de Dolleren au pied du ballon d’alsace. Mes parents m’accompagneront pour profiter également des beaux paysages qui s’offrent sur place.

 

Ca sera l’occasion pour moi et Linda de retrouver un lieu qui nous est chère et source de pleins de bons souvenir.

 
08

16

La route pour rejoindre la course est forte agréable avec en autre la montée du ballon d’alsace, lieu ou le tour de France a déjà passé. La météo au sommet est mitigée entre plaque de brouillard et coin de ciel bleu. Les températures quant à elles sont bien frisquette seulement 11 degrés.

 
01

Au sommet du ballon d'alsace..

02

Souvenir du passage du marathon du ballon d'alsace...

Nous redescendons le col après de nombreux virages très serrés en épingle pour rejoindre l’alsace. Nous découvrons alors quelques flèches qui indiquent que nous passerons par là tout à l’heure.

15

Ensuite nous passerons devant le lac d’Alfed et le lac de Sewen, endroit emprunté par la course.

 
07

10

Nous voilà à dolleren, charmant petit village alsacien 3/4 d’heure avant le départ. De ce fait pas besoin de chercher longtemps l’endroit des inscriptions, il n’y a qu’a suivre les coureurs qui s’échauffent.

 

Elles sont prisent sous un petit préau le long de la route. Dossard pour 7 euros avec comme cadeau souvenir une paire de chaussette au nom de la course. C’est ici que je découvrirai le profil de la course qui semble assez dur.

 
03

05
04
06

Le temps de se préparer et mes parents ainsi que Linda s’en vont bien avant le départ à la recherche d’un endroit plus sympa pour voir le passage des coureurs.

 

Le départ se trouve légèrement plus loin que les inscriptions dans une petite rue. Nous sommes en gros 120 participants à s’être donné rendez vous ce soir pour une petite excursion en montagne. Pas d’amis en vue ni même Martin Jambois qui aime pourtant ce style de course. Mais il y a pas mal de coureurs que je connais de vue.

Il est 17h00, un premier faux départ se produit faute au pistolet qui ne s’est pas déclenché. Le second départ sera du coup donné à l’aide de la parole.

 

 Nous partons en direction du village de Sewen par un petit chemin pierreux qui contourne le village. Le début de course est relativement plat mais les choses vont vite se corser.

 

Après deux kilomètres de course, nous traversons sur 700 mètres le village de Sewen. Il y a un peu de gens pour applaudir notre passage ça fait toujours  bien plaisir.

 

Petit pont à franchir et le sentier bordant le lac commence à se dessiner. Je me montre assez prudent sur mon allure sachant la seconde partie qui semble très dure. Le premier kilomètre franchi en 4min10 ensuite je ne regarderai plus ma montre comme à mon habitude.

 

Nous traversons un bout de prairie en longeant des rubans de rubalise et nous voilà plongés dans la foret. Au programme, racines, pierres, boue et un déniveler qui commence doucement à prendre son envol. Qui dit course de montagne dit trail et ça se confirme rapidement.

 

Par un petit sentier de randonné nous longeons le lac de Sewen que l’on aperçoit furtivement derrière les branches. Un cadre idéal pour courir.

 
09

Quelques kilomètres plus loin, c’est au tour du lac d’Alfed de nous offrir ses jolis coins de verdure.

11
 
12

 
13
14

La course se corse alors véritablement, nous passons a hauteur du barrage du lac d’Alfed ou se dresse un ravitaillement. J’aperçois aussi ma petite famille qui donne des forces pour le reste du parcours qui devient de plus en plus dur.

 
17

 
18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46
47

Malgré la pente très sévère par endroit, je m’efforce à ne pas marcher. L’allure est réduite mais beaucoup marche déjà.

 
48

49
50

Nous sortons de la foret par un sentier abrupt pour traverser la route menant au ballon d’alsace avant de se diriger sur un sentier plus large menant au refuge du Boedelen.

51
52

 Les difficultés ne s’arrêtent pas là pour autant. Ca monte encore bien pour rejoindre la ligne d’arrivée qui se trouve à un petit kilomètre de la route accessible en voiture.

 
54

53

Je termine la course en 43min18s. Il faut alors redescendre à pied en direction de la route ou mes parents ont réussi à se garer. Pour ceux qui viennent seul, ce n’est pas évident car la route est bien longue pour rejoindre les inscriptions. Il y a certes une navette mais il faudra certainement faire preuve de patience. Et la pluie commence à tomber doucement rendant l’atmosphère très fraîche.

 

Une bien belle course, de seulement 8 kilomètres mais en vaut largement deux de plus avec ce fort dénivelé. A savoir que le record de l’épreuve est détenu par Lippy en un peu plus de 32min ce qui laisse voir la difficulté du parcours.

 

Prochain rendez vous demain avec la montée de L’Avison à Bruyères dans les Vosges pour une autre course de montagne longue de 11km.

23:15 Écrit par espace-marathon88 dans (68) Boedelen | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Tu nous a encore trouvé une course de derrière les fagots!!

Magnifique épreuve mais qui avait l'air pour le moins ardue!!

Bravo

Écrit par : calimero | 02/09/2007

belle course qui donne envie même à un pistard comme moi (et tous ceux qui me connaissent savent que je n'apprecie guere les montée...)
Bravo et j'attend le reportage de Bruyères

Écrit par : Francky | 02/09/2007

Les commentaires sont fermés.