23/09/2007

Le challenge solvay à Dombasle 10km puis 21.1km le dimanche 23 septembre 2007

 

titre dombasle

Coup double à Dombasle..

 

 Le seul rendez vous pédestre du week-end possible sera ce dimanche 23 Septembre. Depuis un petit moment, plus de course organisée en Belgique le vendredi soir et rien à se mettre sous le pied ce Samedi, ni dans les Ardennes ou en Alsace, deux départements ou il est fréquent de trouver des courses le samedi.

 

Bref un seul jour de course possible mais le choix est plutôt vaste parmi quelques belles épreuves. Entre le semi du lion à Belfort (choix de Marie Claire Foinant), le semi de Rosheim très fréquenté dans le 67 dont on retrouvera les quelques kikoureurs que j’avais rencontré a Saverne la semaine dernière,et le semi de Dombasle où beaucoup d’amis coureurs seront présent. Sans oublier pour la touche paysage, le circuit du Rebberg, course de montagne de 16km prés de Mulhouse. Le choix du jour est loin d’être évident pour moi.

 

Après une première décision pour la course la course de montagne en début de semaine, finalement, je me retrouverai en ce dimanche matin à Dombasle dans le 54 pour une course que je ne sentais pas de trop cette année. Pour quelle raison je ne sais pas.

 

 Le réveil  sera difficile dut à une nuit passée dans un lieu inhabituel et peu confortable pour trouver le sommeil. Où ça ? Eh bien dans la voiture.

 

Un petit café ne fera donc pas de mal pour reprendre un peu de tonus. Direction ensuite Dombasle, petite vile pas très loin de Nancy.

 

Nous arrivons de bonne heure, un peu avant 8 heures. Mes parents sont là pour m’encourager car la course ne se situe pas très loin de chez eux. C’est sympa et c’est une occasion de se retrouver un peu le week-end tout en courant.

 

Mon état de forme n’est pas sensationnel à mon arrivée et l’idée que je ne sens pas la course du jour à savoir le semi marathon me décidera à la dernière minute de changer de programme.

Quitte à faire uniquement le semi marathon qui se traduira peut être par une perf moyenne qui pourrait me zapper le moral, je déciderai de faire les deux courses, le 10km et le semi marathon à un rythme plus tranquille.

 

Mon ami Martin Jambois comme l’an passé a décidé lui aussi de faire le 10km puis le semi marathon pour accumuler des kilomètres qui lui seront indispensable pour franchir la fameuse barre des 1500km de compétition sur l’année. Notre défi commun qui nous tient à cœur.

 

Comme on ne se voit pas trop souvent, ça sera une bonne occasion pour courir ensemble ce matin et de se raconter nos derniers exploits sportifs.

 

Direction les inscriptions tenus à l’intérieur du gymnase. D’un coté, les pré inscription et de l’autre les inscriptions sur place. Tout est bien agencé pour s’y retrouver rapidement.

 

01

 

Je me suis pré inscrit pour le semi marathon pour éviter le supplément  le jour de la course. 4 euros seront donc demandés aux coureurs se décidant à la dernière minute. Un surplus un peu trop exagéré à mon goût.

 

02

 

C’est donc avec un goût amer que je débourserai 9 + 4 euros pour avoir mon dossard pour les 10 kilomètres.

 

Entre temps, nouvelle rencontre avec le Vosgien Jean Paul Spiesser qui restera raisonnable ce matin en s’inscrivant que sur le semi marathon. Bon choix, s’il veut garder un peu de fraîcheur pour les 24 heures de Mulhouse la semaine prochaine.

 

03

 

Retour à la voiture pour se changer en vue du départ du 10km qui aura lieu à 9h00. Autre inconvénient, le départ se trouve à un bon kilomètre de l’arrivée et des inscriptions. Bref, le temps passe vite qu’il est déjà temps pour moi de rejoindre le départ.

 

Une bonne masse de coureurs se dressent sous l’usine Solvay, spécialisé dans le sel de déneigement. Je cherche Martin pour pouvoir courir avec lui ce 10km. Pas l’ombre d’un traileur à l’horizon, aurait ’il changé lui aussi de programme à la dernier minute? Ah non, le voilà, il est à la bourre comme d’habitude mdr. On se voit pas avant le coup de feu car lui se situe sur le coté droit et moi sur le coté gauche du peloton.

 

Le départ est lancé, bien évidement je ne me situe pas dans les premières lignes où se dresse les principaux favoris.

Difficile parmi la foule de retrouver Martin, plusieurs mètres de course me seront nécessaire pour le retrouver. A hauteur du canal, je retrouverais mon compagnon de route pour cette course.

 

Nous voilà donc partis à l’assaut de ce 10km sur une allure légère bien venue pour lui comme pour moi. Figurez vous que ce grand Monsieur a derrière lui tous les trails du challenge de l’est de la France proposé en 2007 a son actif dont le dernier remonte à dimanche dernier sur une distance de 52km.

Vous rajoutez à ces 8 gros trails, les trails qui ne font pas partie du challenge qu’il a couru comme la translorraine 140km en 4 jours, le trail des roches à Saint-Dié 43km, le marathon du ballon d’alsace, le trail du Creusot, le trail du lac de haute sure au Luxembourg et j’en oublie..

Puis pour compléter tout ça, les nombreuses petites courses de la région alsace lorraine.

 

Pour moi, la 94eme course de l’année arrive avec quelques trails mais moins nombreux que Martin.

 

Dans cette configuration, il est de temps en temps bien agréable de faire une course sans objectif chronométrique et sans se donner à fond.

 

Du coup, nous profitons mieux du paysage. Un parcours sur route uniquement avec quelques légères bosses et quelques relances. Nous traverserons le petit village de Sommerviller avant de revenir dans Dombasle pour franchir le 6eme kilomètres qui se trouve sur la route principale en face de la ligne d’arrivée.

 

Passage des coureurs kilometre 6

 

07

Les deux hommes de tete, Omar Errachidi et lahrami

 

08

 

09

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

Paul Allé au premier plan..

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

La Vosgienne Pascale Habran

 

20

Nathalie Daponte, toujours regulière

 

21

Joel

 

22

 

23

Pierre tankosic

 

24

 

25

Martin Jambois et moi

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

 A cet endroit, une bonne foule de spectateurs se dresse de chaque coté de la route. Les encouragements font du bien. La fin du 10km empruntera de nombreuses rues dans la ville avec pas mal de virages.

 

Vers la fin, on causera avec un coureur qui nous racontera qu’il a perdu 45 kilos en un an, grâce au sport, et il est bien content de sa prestation du jour.

 

Nous franchissons la ligne en 47 min environ, il nous reste alors 20 bonnes minutes pour rejoindre le départ du semi avec toujours le petit kilomètre qui sépare les lieux.

 

31

Les deux premiers..

 

32

Le vainqueur recent du marathon du medoc, David Antoine..

 

33

 

34

 

35

Benjamin Choquert

 

36

 

38

 

37

 

39

 

40

 

Encore quelques bavardages avec des copains, le temps de bien boire et de changer de dossard et il est l’heure de repartir pour le second départ.

41

 

Martin a un peu les jambes lourdes mais c’est compréhensible, il pense alors faire le semi vers les 2 heures.

 

Je me décide quant à moi de me tester jusqu’au 10eme kilomètre du semi et en fonction de l’état de forme a cet endroit là, je déciderai de faire la course ou alors de la finir plus tranquillement.


 Semi marathon

 

Retour donc sous l’usine Solvay où cette fois la ligne est légèrement plus loin. Je croise encore pas mal d’amis coureurs. Laurence ? Une visiteuse de me blog viendra à ma rencontre. Sympa, elle a réussi à me reconnaître et ce n’était pas parti gagnée parmi tous ces coureurs.

 

Martin arrive une nouvelle fois en retard et devra prendre part dans le peloton une fois que ce dernier viendra de partir, quelques mètres en moins à courir pour lui mdr.

 

Le début du semi coïncide avec celui du 10km donc aucune surprise pour moi. Mon rythme est plus soutenu que tout à l’heure, je passe les premiers kilomètres aux alentours des 4 minutes au km.

Le début de course est plutôt satisfaisant malgré le 10 Km couru juste avant. Au kilomètres 6, petit bain de foule comme toute à l’heure. Ca fait du bien surtout que mon allure commence tout doucement à réduire.

Passage des coureurs au 6eme kilometres:

 

50

 

51

 

52

 

53

 

54

 

55

Svetlana pretot, premiere femme.

 

56

 

57

 

58

 

59

Laurent Melchior

 

60

 

61

 

62

 

63

 

64

 

65

 

66

 

67

 

68

 

70

 

71

 

72

 

73

 

74

 

75

 

76

 

77

 

78

 

79

 

80

 

81

 

Nous sortons de Dombasle en direction de rosières aux salines. La route alterne légers faux plats et ligne droite assez longue.

 

Je franchi le 10eme kilomètres en 42 min 25s, c’est plutôt pas mal mais je sens plus aussi frais qu’au début. Le soleil se fait sentir et la suite de la course est légèrement plus vallonnée. J’oublie l’idée de faire dans les 1h30. Je continue ma progression dans l’optique de ne pas arrivée trop cassée à l’arrivée.

 

Un bon nombre de coureurs me dépassent alors mais peu importe. Sur quelques parties, je marcherai pour bien boire et mieux repartir ensuite.

 

Après avoir traversé Saint-Nicolas de Port et Varangéville, nous revoilà à Dombasle pour une longue ligne droite jusqu'à l’entrée de la ville. La fin du semi emprunte la fin du 10km donc quelques rues au programme et des virages à répétition.

 

Je franchi la ligne en 1h39, 34s.

 

82

Le vainqueur 2006 et 2007 en 1h07

 

83

 

84

 

85

 

86

 

87

 

88

 

89

 

90

 

91

 

92

 

93

 

94

 

95

 

96

 

97

 

98

 

99

 

100

 

101

 

102

 

103

 

104

 

105

 

106

 

107

 

108

 

109

 

110

 

111

 

112

 

113

 

114

 

115

 

116

 

117

 

118

 

119

 

120

 

121

 

122

 

123

 

124

 

125

 

126

 

127

 

128

 

129

 

130

 

131

 

132

 

133

 

134

 

135

 

136

 

137

 

138

 

139

 

140

 

141

 

142

 

143

 

144

 

145

 

146

 

147

 

148

 

149

 

150

 

151

 

152

 

153

 

154

 

155

 

156

 

157

 

158

 

159

 

160

 

161

 

162

 

163

 

164

 

165

 

166

 

167

Montant, le kikoureur traileur

 

168

Martin trouve toujours une bonne roue pour faire sa course

 

169

 

Une fois sortie des barrières, il faudra faire preuve de souvenirs pour se rappeler qu’on a droit à quelque chose. Comme l’an passé, aucun ticket ne sera remis à l’arrivée. Ici à Dombasle, il faut mieux être informé car pour ceux qui ne connaissent pas la course rien est fait pour les renseigner sur les lots qu’ils ont droit. Combien ont du repartir les mains vides ?

Du coup, j’oublierai qu’on avait droit également à un sac ravitaillement.

 

06

 

La fin de la manifestation verra remettre aux vainqueurs leurs primes et leur coupe et pour les plus chanceux 25 gros lots seront tirés au sort.

 

04

 

170

 

Je pense que l’année prochaine, j’irai sur une autre course pour changer mais également que certaines choses était décevante ce matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20:58 Écrit par espace-marathon88 dans (54) dombasle | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Insatiable tu es!!! 2 courses en suivant avec un rythme pareil, tu auras vraiment tout fait!!
94 courses à aujourd'hui, donc ton record de 105 en 2006 va littéralement exploser non?
Et par rapport aux 1500kms de course, tu en es où?

Écrit par : calimero | 24/09/2007

tarif challenge solvay tout d'abord felicitations pour votre blog!il est genial,je le consulte après chaque course que je fais avec l'espoir de m'y voir en photos ainsi que mon mari et nous y sommes parfois.merci.helas nous n'avons pas participer au challenge solvay a cause du montant 18 euros+4 euros de majoration par personne ce qui nous faisait 26 euros.nous avons trouvé cela tres exagerer.dommage nous avions aime cette course l'an passe.mais c'est bientot la reprise du trophee sport loisirs avec de belles courses en perspective.a bientot de vous lire.une coureuse "loisir".

Écrit par : friant lydie | 24/09/2007

Hello !
J'ai découvert ce blog y'a quelques jours et je t'ai vu à la course de Dombasles, sur le 10 km mais n'ai pas osé t'aborder lol !
Parce que j'avais envie de te crier d'arrêter de gâcher ton talent ....
Tu as les mêmes records sur 10 km et à 10 sec près sur semi, tu dis toi même sur kikourou que ce que tu aimes c'est battre tes records, mais là c'est mission impossible non ?? 47 puis 1h39 ! Ok la fierté d'avoir fait 2 courses, mais ces chronos dans ton bilan ne veulent rien dire !!
Je comprends ce projet de 1500 km de compétitions, franchement moi ce que j'aime c'est les compét' et souvent m'entrainer me saoûle, alors au pire il m'arrive de faire une course par week end avec seulement 1 semaine de récup entre, mais au moins je me sens compétitif à chaque fois pour m'attaquer à mes records !! Tu t'exposes à des blessures importantes .... je ne sais pas si j'ai bien tout compris au projet, si c'est pour avoir un foncier pour des courses longues distances alors ok mais ça doit te coûter cher toutes ces inscriptions !!
Pour en revenir à ça, je comprends les histoires de majoration qui incitent à s'inscrire d'avance et que ce soit pas la folie le jour J, mais là la majoration de 4 euros est d'autant plus exagérée que les inscrits sur place n'ont pas droit à un lot car ceux ci sont tirés au sort la veille !! Donc m'en voilà pour 13 euros avec même pas un t-shirt, j'avais jamais vu ça !!!!!

Bon sinon félicitations quand même hein ;)

Écrit par : achtungpop | 24/09/2007

Salut,

Tout d'abord merci pour ce commentaire que tu as laissé sur mon blog et bravo pour ta participation sur le 10km.

Bon je vais essayer de te repondre brievement..

Pour commencer, effectivement sur ma fiche kikourou tu peux voir " j'aime battre mes reccords"..c'est une chose bien plaisante pour un coureur à pied d'ameliorer son chrono. et lorsque que je battais mes temps c'est sur que c'etait des moments inoubliable. Mais voilà, c'est une chose que j'ai dite en m'inscrivant sur kikoureur il y a de ca presque trois ans. A ce moment là, je n'avais pas la meme vision pour la course à pied.

Aprés avoir fait comme la plupart des coureurs des années de course à pied dans le but de progresser, depuis maintenant 2 ans, j'ai une autre facon de courir..Je ne cherche plus actuellement a battre mes meilleurs chronos de 2003 mon but etant de profiter de courir pendant que j'en ai les moyens.

J'etais c'est vrai plus fort avant mais à quel prix! je courais moins de competition et avait plus le temps de m'entrainer mais au final le plaisir n'y etait pas puisque je me blessais à repetition. Plusieurs arret long de 6 mois, c'est vraiment dur à accepter.

Du coup, lorsque la derniere blessure s'est dissipée, je me suis dit que desormais je courais au maximum pendant que je le peux.

Aprés reflexion, basée sur maintenant 2 ans, je m'apercois que je me blesse plus et que j'en profite à 100%. Et le plaisir de pouvoir enchainer beaucoup de course à la suite est presque aussi fort que celui de battre ces chronos.

Je ne fais pas ca par aucune fierté. Et en regardant un peu plus autour de nous, on decouvre des gens bien plus passionné que soit meme. En belgique par exemple, il est trés frequent de voir des coureurs enchainer plusieurs courses dans le meme week-end et cela passe presque inapercu.

Dans la course à pied, chacun trouve son plaisir, certain en visant les chronos, d'autres en se fesant plaisir plus souvent, d'autre pour garder la forme etc..

Pour moi enchainer les courses m'aide moralement à m'elancer et à oser faire des trails gros distances. Au fur du temps, les kilometres semblent moins long et ca me permet d'aller un peu plus loin.

Derniere chose, courir un 10km en 47 min ou en 36min40 ne change peu de chose pour moi. Je dirai meme qu'on profite plus en 47min de la course et on fait des rencontres bien enrichissante.

Peu importe ma place au sein du peloton, j'ai la chance de pouvoir courir alors j'en profite et cela a tout les niveaux.

Bon à la prochaine course et n'hesite pas à venir me voir, je ne suis pas quelq'un de fier!

a+

Écrit par : espace-marathon88 | 24/09/2007

Merci pour ces éclaircissements !
Désolé d'avoir été un peu agressif au lieu de juste demander gentiment "pourquoi?" ! J'ai eu aussi 2 blessures qui m'ont obligé à m'arrêter , l'une 1 an, l'autre 6 mois, alors que j'étais au meilleur de ma forme .... Je suis revenu en Juillet 2007 sur "le circuit" hihi, , pour finalement battre enfin mon record sur 10 km, 4 ans après le précédent, et j'en ai éprouvé un énorme soulagement !!
Mais je comprends tout à fait ta politique de faire des compét' tant qu'il en est encore temps, quand je regarde le bilan de mes courses je suis malade de n'en voir que 3 en 2005 (avorté par 1ère blessure) , et ... 1 en 2006 snif !! Alors quand je n'ai plus eu de blessure, moi j'ai recommencé à m'entrainer plus progressivement qu'avant, ne pas tout de suite faire des séances dures, ne pas programmer une 1ère compét' trop tôt, et pour l'instant ça paie, je touche du bois !
Honnêtement j'aimerais bien faire ce que tu fais, moi l'ambiance des courses j'aime tellement ça que j'y passerais mes week end ! Mais tant que mon corps me dira que je peux être assez compétitif pour améliorer mes temps, je crois que ça me passionne + encore !!
Mais qui sait, une fois que je serai en phase régressive, je prendrai peut être ton exemple ! Et tu te blesses moins finalement, c'est une bonne leçon que tu me donnes !!
A la prochaine alors ;-)

Écrit par : achtungpop | 25/09/2007

Les belles photos de Linda Plus qu'un commentaire! Un appel. Un appel à ceux qui visitent ce blog et qui s'y retrouvent pris en photo par Linda. Alors bien sur, pris sur le vif, on n'est pas toujours à son avantage.
Mais il en est, j'en suis sur, qui jamais ne trouveront d'eux plus bel instantanné, surpris dans l'effort accompli, le regard tendu au delà des prochains mètres à franchir et le visage imprégné de cette volonté d'aller au bout et sur lequel déjà se dessine le bonheur de franchir une nouvelle ligne d'arrivée.
Que ceux qui se reconnaissent, n'hésitent pas à exprimer leur commentaires à Linda qui elle aussi use ses semelles à nous accompagner sur nos courses en ne se contentant pas de prendre seulement Mickaël évidemment ou les premiers du classements mais tous les anonymes que nous sommes.
Merci à elle!

Écrit par : Martin | 25/09/2007

Bonjour,
je vois que tu cours toujours autant, j'ai donné l'adresse de ton blog à des amis ils ont adoré.
je ne sais pas si tu as eu mon dernier mail, je me permet de reposer la question. seras tu présent parmi nous dimanche à Void-Vacon?

Écrit par : Laurent | 04/10/2007

Les commentaires sont fermés.