21/10/2007

Les 10 km de saint dié (88) 10km le dimanche 21 octobre 2007

cooltext68926436

 

Comme c’était prévu la veille, nous voilà de retour dans les Vosges pour la deuxième édition des 10km de Saint-Dié.

 

Retour hier soir a 22h15 à Ottange du trail des lumières à Nancy. Sur le chemin du retour, je réfléchi déjà au programme de demain. Voulant rentrer plutôt chez moi le dimanche après midi, je choisirai de courir les 10km de Saint-Dié qui se trouve à une petite heure de route de chez moi. Cela me permettra de me reposer et de profiter de la dernière après midi du week-end. Les 10km de Sarreguemines ou une course en Belgique ou au Luxembourg m’aurait permis de bien dormir mais je me serais vu rentrer trop tard le dimanche soir.

 

Par contre reste encore 2h30 de route pour regagner Fougerolles en Franche-Comté. J’ai le choix entre partir tard ce soir ou alors très tôt le matin. J’opte pour la première solution.

Petite pause chez les parents de Linda en mangeant un petit peu et nous voilà de nouveau sur la route à 23h15. Autoroute et voie rapide représenteront la grande partie du trajet.

 

Au son d’Europe 2, j’enfile les kilomètres en profitant d’une circulation très fluide à cette heure tardive.

 

1h30 de route après notre départ, petite pause cette fois ci chez mes parents. Il est quasiment 1h00 du matin mais ma mère a le courage de se lever pour m’accueillir. Je l’informe que j’irai à Saint-Dié demain, ils sont partants pour venir m’encourager. Je cours dans leur village natal, du coup, ça leur fait plaisir de venir.

 

Un petit café pour lutter contre le sommeil et me revoilà pour une petite heure de route pour rentrer chez moi.

Nous arriverons à 2h00, soulager d’en avoir terminé.

 

Bizarrement, à mon arrivée le sommeil ne se fait plus sentir, j’en profite pour taper mon récit de la course d’hier. J’écris, j’écris. Les heures filent, il est déjà 4h00 du matin.

Plus que 2 heures de sommeil possible, j’essaye de m’endormir, pas moyen, je me relève et hop de nouveau sur l’ordi pour cette fois modifier mes photos.

 

Voilà, je n’aurais pas dormi cette nuit.. Tant pis.

 

Mes parents arrivent très tôt ce matin et nous rejoignons Saint-Dié tous ensemble en partant à 7h00.

 

Nous retrouvons le même parking que l’année dernière lors de la première édition. Des petits changements seront visible par rapport à l’an passé. Le départ n’est plus au même endroit, les inscriptions ont trouvés un lieu plus vaste pour accueillir les coureurs. Le parcours a subi quelques modifications, etc..

 

01

 

02

 

Pré inscription sur Internet donc dossard pour 7 euros ce matin. Lot final, le tee-shirt de la course.

 

05

 

06

 

04

 

71

 

Je croise quelques amis coureurs à commencer par jack 2775, le kikoureur Vosgien. Jean paul Spiesser est là également.

 

Le départ est prévu à 9h30. Le temps du jour est encore bien frisquet, - 1 degré encore a 8h30. Quelques rares petites choses blanches s’échappent de ce ciel nuageux. C’est à croire, les premiers flocons de neige.

 

Mon objectif avant le départ est de faire moins de 40 minutes malgré les 29.5km de trail couru hier soir et ma nuit blanche. J’ai envie de faire une bonne course devant mes parents et dans ces lieux qu’ils connaissent bien. Je ferais du mieux possible sans penser aux petites traces laisser dans les jambes hier.

 

On rejoint l’arche bleue du départ prés du terrain de foot. Les relayeurs qui effectuent le 10km par équipe de trois partiront légèrement plus loin devant nous.

 

03

 

Dans la course des As, les deux favoris Vosgiens sont là, à savoir jean Philippe Claude et Stéphane Jechoux. Mais ce matin, un représentant Meurthe et mosellan pourrait bien venir jouer les troubles fêtes en la personne du jeune Thomas Pierre.

 

Le coup de feu est donné pour une petite centaine de coureurs. Jean Paul Spiesser, à son habitude anime la course à l’avant en prenant quelques mètres d’avance aux favoris.

 

07

 

08

 

09

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

25

 

Quant à moi, je me montre plus prudent et me cale rapidement derrière la première féminine a cet instant de la course à savoir Pascale Habran. Je connais son niveau est c’est sur qu’elle se dirige vers un temps inférieur à moins de 39 minutes. Je sais que je ne devrais pas la suivre jusqu’à la fin, mais je prends le risque.

 

Le parcours est plat et roulant sous forme de plusieurs petites boucles. On traverse une petite partie de la ville où les spectateurs sont peu nombreux. Des virages et de longue ligne droite sont au menu du jour.

 

26

 

27

 

28

 

29

 

J’avance sur une bonne allure mais j ne me concentre pas sur mes temps de passage à chaque kilomètre car il doit avoir des erreurs de placement. Vers le 3, 4ème kilomètres, me voilà dans un bon petit groupe de coureurs. J’arrive toujours à suivre la première féminine qui maintenant et rejoint par une autre.

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

35

Arnaud jacquot, jack 2775

 

36

 

37

 

38

 

39

 

40

 

41

 

42

 

43

 

44

 

45

 

46

 

47

 

48

 

49

 

50

 

51

 

52

 

J’aperçois à l’avant, toujours Jean Paul Spiesser qui n’a pas trop faibli de son départ extrêmement rapide. D’habitude, je le rejoins après un ou deux kilomètres, mais là ce matin, il est impressionnant !

 

Un peu plus loin, on le rejoint, mais il est capable encore d’accélérer et de prendre quelques mètres d’avance sur le groupe. Il faudra attendre le 5eme kilomètres pour le voir un peu faiblir. Je l’encourage et le félicite de son début de course de toute beauté.

 

Je continue, le groupe s’est disloqué, à mon tour, je ne suis plus en mesure à suivre Pascale Habran et l’autre féminine. C’était plus que prévisible, je ne m’affole pas et essaye de garder une allure correcte.

 

53

Jean Phillipe Claude, le vainqueur.

 

54

Pierre Thomas, 2eme au scratch

 

55

 

56

Stephane jechoux

 

57

Ludovic Laurent

 

58

 

59

 

60

 

61

 

62

 

La fin approche, nous repassons dans le premier kilomètre du début du parcours. Ca revient de l’arrière notamment avec la troisième féminine, Brigitte Holveck. Je me bats dans les derniers mètres de course, l’entrée dans le stade arrive, il reste environ 150 mètres sur la piste.

 

63

 

64

 

65

 

66

 

Je franchi la ligne en 39 min 30s. Super content, objectif rempli malgré les 30km d’hier soir.

 

67

 

68

 

69

Jean Paul Spiesser

 

70

 

J’y reviendrai..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:32 Écrit par espace-marathon88 dans (88) saint dié | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

merci :) Salut !
Merci pour les photos, je me vois très bien sur quelques-unes c'est cool (dossard 5) ! Dommage qu'on n'ait pas le droit de les utiliser pour les résultats des courses sur notre site de l'ACHM :P ...

Écrit par : achtungpop | 21/10/2007

Les commentaires sont fermés.