19/11/2007

Les courses de Deuxville (54) 9km le dimanche 18 novembre 2007

cooltext71601509

 

Troisième étape du trophée sport loisir, cette après midi dans le petit village de Deuxville prés de Lunéville.

 

Une course sans secret pour moi car aujourd’hui ça sera la septième fois que j’y participerai.

 

Le retour depuis la Franche-Comté où j’ai disputé ce matin une petite corrida se fera sans grand souci. En prenant les grandes routes, nous arriverons à rejoindre Deuxville vers 13h00 encore suffisamment tôt pour prétendre à une bonne place sur un parking. Les retardataires eux devront se stationner le long de la route départementale.

 

02

 

On retrouve sur place mes parents qui sont venus m’encourager. Après ce long trajet, il est agréable de se reposer un peu et de se ravitailler en mangeant un petit casse croûte.

 

Direction sans trop attendre les inscriptions dans le centre du village pour éviter la foule. Dossard fixé a 6 euros pour les adultes. Aux alentours, petit stand de vente de miel et buvette.

 

01

 

Des coupes et des médailles seront remises aux vainqueurs. Et pour les autres, une chance de participer au tirage au sort d’un VTT.

 

Le soleil est de retour cette après midi permettant au thermomètre de remonter jusqu'à 5 petit degrés. Ca change de ce matin.

 

En attendant l’heure de départ prévu a 15h15, nous attendons tranquillement au chaud dans la voiture. Les voitures ne cessent d’arriver, il va encore avoir beaucoup de monde aujourd’hui.

 

La dernière course du week-end reste quoi qu’on y fasse la plus éprouvante, donc je ne me fixe aucun objectif.

 

La popularité de plus en plus croissante sur le sport loisir n’est pas vraiment là pour me plaire. Trop de monde à mon goût.

 

Parmi tout ces gens, j’y retrouve quelques amis coureurs. Martin est là également, presque à domicile. En s’échauffant tranquillement, j’apprend qu’il va un peu mieux que la semaine dernière. Je suis content pour lui.

 

15h15, le départ est sur le point d’être donné. Comme d’habitude, les coureurs avancent et avancent si bien que la ligne de départ est loin derrière nous. Personne n’est là pour contrôler le départ et retenir toute cette masse de coureurs. Le coup de feu est donné soudainement dans la surprise générale pour ceux qui se trouvent dans l’arrière du peloton.

 

D’entrée, nous entamons une cote qui mène au dessus du village. Démarrage délicat pour s’extraire du gros de la foule afin d’adopter une allure sans être gêné.

J’ai perdu de vue Martin Jambois dans les premiers mètres de courses. Difficile de voir alors s’il se trouve a l’arrière ou à l’avant.

 

Je le retrouve un peu plus loin lorsque nous prenons une route vallonnée qui file à l’horizon. Au même moment, j’aperçois Linda qui s’est postée au dessus d’un talus lui permettant ainsi de voir les coureurs arriver de loin.

 

03

 

04

 

05

 

06

 

07

 

08

 

09

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

35

 

36

 

37

 

38

 

39

 

41

René Barrozi

 

Je me détache progressivement de Martin sans réellement le vouloir. J’adopte une allure qui semble  convenir avec mes récents efforts. Bien évidemment, je ne suis pas à mon réel niveau mais peu importe qui est devant et qui me dépassent.

 

Les sensations de début de course sont moyennes, ça me tire un peu sur les genoux, un symptôme classique après la répétition de plusieurs course dans un si court délai.

Tout le reste va bien mais il me manque un peu de fraîcheur.

 

Au sommet d’une petite cote avant de changer de route, nous avons devant nous quelques parapentes qui essayent de prendre leur envol. Belle image malgré que le soleil nous ébloui un peu.

 

Un peu plus tard, ça remonte. Une belle petite bosse pour rejoindre une piste cyclable. Endroit que l’on franchisait par le passé a travers champs rendant la course parfois très boueuse.

Désormais ça roule bien et ça a tendance à redescendre.

 

Nous quittons cette piste pour reprendre une route qui s’eleve. Le virage qui la précède est par certain coupé, ce n’est pas trop sport ! Quant à moi, je reste sur la route et rattrape les moins honnête dans la montée.

 

La route continue à s’élever par alternance avec des passages plus descendant. Nous arrivons ensuite devant une ferme pour descendre ensuite un chemin agricole assez stable mais quelque peu caillouteux.

 

Retour sur la route qui continue toujours à se perdre à l’horizon. Pas de changements notable toujours de petits faux plats au programme.

 

On tourne à gauche pour attaquer la dernière route qui nous emmènera à Deuxville. A son sommet, tout la bas se profile une descente qui mène vers l’arrivée.

 

Ca revient fort de l’arrière, je ne cherche pas à en faire autant. Je me contente de franchir la ligne sur la même allure.

 

42

Le vainqueur

 

43

 

44

Second

 

45

Frederic Octozon, troisieme

 

46

 

47

 

48

Jean pierre Gomez

 

49

 

50

 

51

Cyrille Villaume

 

52

 

53

 

54

 

55

 

56

Xavier Daponte

 

57

Ahcen Chougui

 

58

 

59

 

60

 

61

Joel Reeb

 

62

Cedric trebuchet

 

63

 

64

 

65

 

66

 

67

 

68

 

70

 

71

 

72

 

73

 

74

 

75

 

76

 

77

 

78

Pierre Tankosic

 

79

 

80

 

81

 

82

 

83

 

84

 

85

 

86

Marie Claire Foinant

 

87

 

88

 

89

Martin Jambois

 

90

 

91

 

92

 

93

 

94

 

Enfin, en parlant de ligne, elle n’existe plus puisque nous sommes arrêtés bien avant par une longue file de coureurs.

 

Entre un départ loin d’être respecté et une arrivée impossible a franchir en courant difficile de se fier à la distance de 9km. Le gps de martin nous indiquera 8.5km environ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:30 Écrit par espace-marathon88 dans (54) deuxville | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ils étaient un peu débordés, les organisateurs, non?
Pas grave çà en fait une de plus!!
La prochaine alors c'est la 500éme!!!
Quatre fois plus que moi, total respect l'ami!

Écrit par : calimero | 22/11/2007

Les commentaires sont fermés.