03/12/2007

Les foulées de Damelevieres (54) 9.8km le dimanche 2 decembre 2007

 

titre1

 

Damelevieres à la dernière minute..

 

Preambule: Vu les conditions meteo difficile cette aprés midi, les photos n'ont pas ete reussies. Neammoins, nous avons mis les moins troubles. Desolé pour ceux qui ne parraissent pas mais les images etaient trop troubles pour les mettre en ligne.

 

Nous repartons de Belgique toujours sous une grande pluie direction la Moselle où j’ai l’intention de participer au cross d’ Audun le tiche. Ce n’est qu’à une trentaine de kilomètres de la course de Musson de ce matin et à 10km des parents de Linda. Bref, c’est presque  l’idéal pour le coup double du jour.

 

Nous arrivons à Audun le tiche par une longue montée dans une rue de la ville. Celle-ci mène également vers un collège. Je ne retrouve pas la place que j’avais repéré ce matin en allant jeter un coup d’œil furtif au parcours. Zut, il y a déjà pas mal de monde d’arrivée. Oui, car les premières courses doivent être déjà commencé.

 

J’apprends que les inscriptions et tout le reste se trouve là bas au milieu du bois. J’aurais pensé pense que ça aurait été au collège, à l’abri quoi !

Surtout que le vent souffle bien par ici et que la pluie ne cesse de tomber.

 

Je pars dans les sous bois où les arbres grincent en empruntant le parcours du cross. Dangereux d’organisé quand même la course vu ce grand vent.

 

01

 

Une longue marche commence en pataugeant dans la boue, le terrain est vraiment trempé.

 

02

 

 Peut être 600 mètres plus loin, j’arrive a l’aire de départ. Les courses des plus jeune sont entrain de se dérouler. Je cherche tant bien que mal l’endroit des dossards. Pendant ce temps là, je me rends compte que j’ai oublié de prendre mon certif dans la voiture.

 

03

 

Je me renseigne à un bénévole et me dit que la personne qui s’en occupe va arrivée après avoir regardée sa fille courir. J’attends tranquillement en regardant l’arrivée des jeunes, la course se termine. Et personne ne vient pour m’inscrire.

 

Au bout d’un gros quart d’heure, je perds patience. Sous le beau temps, j’aurais attendu plus longtemps mais là avec la pluie et les bourrasques de vent ça me démotive et je décide de rebrousser chemin. En plus je n’avais pas de pointes et vu l’état du circuit, j’aurais tout de même eu des difficultés.

 

Une paire de chaussure de salie pour rien, je décide vers 12h45 de changer de programme. J’irai à Damelevieres pour le trophée sport loisir. Ca me permettra également de faire une partie des 250km nécessaire pour revenir chez moi dans le jour.

 

09

 

Autoroute direction Lunéville, du coup, on arrivera encore relativement en avance vers 14h00 pour un départ prévu a 15h15.

 

A cause de ce changement de programme de dernière minute, nous n’aurons rien a mangé pour ce midi. Difficile de reprendre alors des forces.

 

En plus, le bénévole nous fait garer sur un parking de magasin alimentaire hélas fermé le dimanche. Le ventre grogne lol.

 

Je m’en vais à l’inscription tenue dans la salle des fêtes. Changement de temps surprenant, ici il ne pleut plus et le vent est calme par rapport a ce matin. Un peu de marche mais cette fois sur la route.

 

04

 

05

 

Cette épreuve passant cette année dans le challenge sport loisir laisse envisager une progression faramineuse des inscrits. Ca se confirme en entrant dans la salle, c’est déjà rempli de coureurs.

 

06

 

Système d’inscription par catégorie bien pratique avec tout ce monde. Je file faire la table seniors 1, une catégorie légèrement représenté, ce qui me permets d’avoir mon dossard en peu de temps. Catégorie vétéran ça sera un peu plus long.

 

07

 

08

 

En repartant vers la voiture, je croise déjà quelques amis de la région. C’est ainsi que je ferais par exemple connaissance avec l’organisateur de la course du grand Ventron et son fils.

 

J’attends l’heure de départ, à l’abri dans la voiture. Vers 15h00, la pluie et vent arrivent.

 

Un balai incessant de coureurs s’échauffe sur la route principale. Pour ma part, je reste sagement à l’abri, pas besoin d’échauffement car les jambes ont assez travaillées ce matin et il est inutile de gaspiller ses dernières forces.

 

10

La course des jeunes..

 

10 minutes avant le coup de feu, je rejoins la ligne de départ. Je retrouve Martin qui lui était à Ribeauvillé ce matin pour un 10km vallonné.

 

Je retrouve des habitués et fait la connaissance avec d’autres. Jean Paul Spiesser est là. Il était ce matin même au championnat de marche à Vittel. Rien ne l’arête, il fera aussi la populaire ensuite.

 

Le départ par rapport aux autres années est donné dans la ligne droite. Evitant ainsi le virage un peu délicat du début.

 

C’est parti pour 9.8km. D’abord sur une partie sur la route puis ensuite sur des chemins trempés.

 

11

 

12

 

13

Hervé Alix a vite pris les devants.

 

14

 

15

Xavier Daponte pour le team endurance shop

 

16

Jean paul spiesser ici en bleu foncé

 

17

 

18

 

19

Stephane Royer, bien visible en jaune

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

26

 

Les conditions de courses sont difficiles. Vent, pluie et flaques d’eau ralentissent notre progression.

 

J’avance encore assez bien durant les premiers kilomètres de course. Nous tournons à droite pour entamer les portions de chemin. Se dresse alors devant nous des flaques et encore des flaques d’eau l’une plus grosse que l’autre. La totalité du chemin ne déroge pas à la règle.

Il est alors difficile de les éviter. Certains passeront dans les champs pour contourner.

 

Le sol est dur en dessous donc les pieds ne s’enfoncent pas bien heureusement. De plus en plus trempés, j’enchaîne les kilomètres. Peu de changement, nous avons même droit à un passage dans l’herbe.

 

Une petite bosse au programme sinon rien de bien méchant. On quitte provisoirement les chemins trempés pour une portion de route. Sensation d’aller plus vite mais ça restera furtif pour moi. Je commence à payer des mes efforts répétés. C’est toujours vers la fin que l’on ressent la fatigue des autres courses.

 

Retour sur des chemins bordant des étangs et retour avec le bain de pied. Le vent souffle de plus en plus, c’est la galère.

 

Nous terminons les chemins pour de bon en prenant la route principale menant à Damelevieres. Il reste alors un bon kilomètre en léger faux plat fortement exposé au vent.

Une fin de course bien éprouvante.

 

Quelques arrivées:

 

25

Hervé Alix s'impose facilement..

 

musson et damelevieres 2007 096

Alexandre Balson, 5eme au scratch

 

mus001

Xavier Daponte, 8eme. Bonne fete!

 

musson et damelevieres 2007 098

 

musson et damelevieres 2007 100

 

musson et damelevieres 2007 101

 

musson et damelevieres 2007 104

 

musson et damelevieres 2007 107

Jean pierre Adam, brillante 18ème place.

 

musson et damelevieres 2007 108

 

musson et damelevieres 2007 109

 

musson et damelevieres 2007 110

 

musson et damelevieres 2007 111

 

musson et damelevieres 2007 115

 

musson et damelevieres 2007 116

 

musson et damelevieres 2007 118

 

musson et damelevieres 2007 120

 

musson et damelevieres 2007 123

 

musson et damelevieres 2007 124

 

musson et damelevieres 2007 125

 

musson et damelevieres 2007 129

 

musson et damelevieres 2007 130

 

musson et damelevieres 2007 132

 

musson et damelevieres 2007 135

81ème sur 435

 

musson et damelevieres 2007 138

 

musson et damelevieres 2007 139

 

musson et damelevieres 2007 141

 

musson et damelevieres 2007 145

Albane 1ere feminine en compagnie de Jean Paul

 

musson et damelevieres 2007 146

 

musson et damelevieres 2007 147

 

musson et damelevieres 2007 148

 

musson et damelevieres 2007 150

 

musson et damelevieres 2007 151

 

musson et damelevieres 2007 153

 

musson et damelevieres 2007 154

 

musson et damelevieres 2007 156

 

musson et damelevieres 2007 158

 

musson et damelevieres 2007 160

Un vrai temps de chien!

 

musson et damelevieres 2007 162

 

musson et damelevieres 2007 163

 

musson et damelevieres 2007 164

 

musson et damelevieres 2007 166

 

musson et damelevieres 2007 167

 

musson et damelevieres 2007 168

 

musson et damelevieres 2007 169

Allez Martin courage! Plus que quelques kilometres pour faire les 1500km.

 

Je regarde la montre, celle-ci s’est bloquée au bout de quelques minutes. J’aurais une idée du temps en demandant au coureur qui est arrivé juste après moi. Bref, un week-end qui se termine avec de meilleure sensation que la semaine dernière.

 

Retour a la salle des fêtes où nous sera remis un tee-shirt.

 

Je préférai Damelevieres sans son étiquette sport loisir mais finalement il n’y a pas eu grandes modifications.

10:59 Écrit par espace-marathon88 dans (54damleviere | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Ah non! Ce n'était pas la dernière!

Les conditions sont de plus en plus dures, bravo pour ne pas t'être découragé des aléas de la journée.

Écrit par : calimero | 03/12/2007

oui effectivement un vrai temps de chien ! en tout cas fallait s'armer de courage pour cette pataugeoire naturelle. Ravi que tu ai eu de meilleures sensations malgré le parcours difficile. J'étais à Ribeauvillé dimanche et j'ai vu ton ami Martin. Me suis dit tiens je le connais ce barbu mais d'ou ? lol . Bon pour la prochaine fois je saurais.
a bientôt pour tes aventures 2008
Laurent

Écrit par : astra wally | 05/12/2007

Quelque soit le temps, tu es toujours d'attaque pour les courses à pied!! Il ne doit pas avoir une seule course du grand Est que tu n'es faites!!! Bravo

Écrit par : Mustang | 05/12/2007

Salut Michael !!!
Une bien belle course de ta part sous un temps de m..., bravo !
Ce Hervé Alix il est vraiment fortich ...
@ bientot mon pote

Écrit par : zakkarri | 05/12/2007

Un vrai temps de cross finalement. Personnellement moi j'aime assez, le vent, la pluie ca donne d'autres sensations. Et puis courir sous le soleil, moi je trouve ca plus dur ...
Bravo encore pour tous tes kms parcourus toutes les semaines.

Écrit par : JLW | 06/12/2007

Les commentaires sont fermés.