09/12/2007

Les foulées de la solidarité à Richardmenil (54) 10.4km le samedi 8 decembre 2007

 

.titre1

 

Dans la série course en faveur pour le Téléthon, voici la facette que nous offrira celle organisée par Richardmenil, petit ville prés de Nancy (54).

 

Après la course de Verny (57) de ce matin, c’est donc à Richardmenil que nous avons décidé de terminer notre journée course à pied.

 

Voilà une course qui existe depuis un certain temps et dont je n’avais toujours pas couru, peut être car celle-ci  n’aboutissait à aucun classement. Et je ne regretterai pas mon déplacement car même sans l’esprit compétition, la course a son charme.

 

La distance séparant les deux courses est raisonnable et grâce à l’autoroute, on arrivera à Richardmenil sans avoir à se presser. On en profite pour faire quelques courses, histoire de manger un petit quelque chose avant de recourir.

 

Nous arrivons dans ce petit village d’une direction nous permettant d’apercevoir une partie du parcours que l’on effectuera cette après midi. La grosse cote menant au village est tout simplement impressionnante, j’espère vivement qu’on la descendra car le circuit est sous forme de 4 boucles qui signifierait qu’on devrait la gravir 4 fois.

 

13

 

On retrouve le lieu du départ en suivant la longue file de plots menant à la maison du temps libre au centre du village.

 

01

 

Une participation de générosité fixée à 8 euros nous sera demandée pour toute inscriptions. Celle-ci sont prise a l’extérieur et non dans la maison du temps libre comme on aurait pu le penser.

 

03

 

04

 

Une petite fiche à remplir pour le tirage au sort des récompenses et non pour le dossard. Originalité, toutes les coupes et divers autres lots seront partagés aux participants au gré du hasard. Sympa, tout le monde à égalité, du premier jusqu’au dernier.

 

06

 

02

 

L’après midi sera rythmé par de nombreuses rencontre avec des amis coureurs. Et vu que la course est moins fréquentée que le sport loisir, ça facilitera les échanges.

 

Malgré que la course ne relève pas d’un caractère compétitif, on retrouve toute de même des coureurs de niveau très respectable comme Franck Margiela, Christophe Magnien ou encore Martin Gervais pour ceux que je connaisse.

 

05

Martin Gervais, un coureur au passé surprenant..à 22 ans il courait deja ses premiers 100km avec un meilleur temps dans les 7h00

 

07

Franck Margelia, ici pour une sortie tranquille

 

08

 

09

Martin et sa collegue de boulot

10

Le papa de Cedric Trebuchet

 

Une minute de silence sera respectée en faveur d’un grand passionné de la région qui nous a hélas quitté.

 

14h30, le départ est sur le point d’être donné. Il fait encore bien frisquet, 7 petits degrés avec un vent un peu gênant.

 

Au programme 4 tours a effectuer qui demeure assez difficile. On ne montera pas cette fameuse cote menant au village mais on en aura droit à une autre toute de même assez longue vers la fin de chaque boucle.

 

J’ai décide de courir la course sur un rythme supérieure a celle de ce matin.

 

Au bout du troisième signal, le départ est donné. Une légère cote annonce la couleur d’un parcours assez exigeant qui nous emmènent à la route principale.

 

11

 

12

 

14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

 

20

 

21

 

22

René Barrozzi

 

Une partie roulante nous dirige tout droit à cette longue descente qui file à l’horizon.

 

A l’avant la course se décante assez vite avec un petit groupe de trois dont notre ami Martin Gervais et notre ami Mosellan Christophe..

 

Au pied de la descente, virage très serré a droite pour remonter la route menant à Messein. Partie encore vallonnée avec néanmoins de bref moment de répit.

 

Passage devant le restaurant précèdent le pont et hop une ligne droite avec pour fin une petite bosse. Nous tournons alors a droite pour regagner le village. Commence alors la longue cote que je qualifierai à deux paliers. Le pourcentage n’est pas extrême, cela monte progressivement.

 

Je la gravi pour la premier passage sur un bon rythme où j’arrive a revenir sur quelques coureurs. A son sommet, on retourne dans de petites rues menant à l’endroit du départ.

 

Je prends alors conscience que la course sera difficile avec ces 4 passages dans la cote.. J’essaye de temporiser et de récupérer dans la longue descente.

 

 A l'attaque du deuxieme tour:

 

23

 

24

 

25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

35
 

36

 

37

 

38

 

39

Brioso Miguel en preparation pour le marathon du Marakesch

 

40

 

41

 

42

 

43

 

44

 

45

 

46

 

47

 

48

 

49

 

51

 

52

 

53

Daniel Lagrange tranquille avec ses collegues de travail

 

54

 

55

 

56

 

57

 

58

 

59

Le bien sympathique Michel Pelaingre

 

60

 

61

 

62

 

63

 

64

 

65

 

66

 

67

 

68

 

69

 

70

 

71

 

72

 

73

 

74

 

75

 

76

 

Dans les parties montantes, je me sens bien et j’arrive toujours à revenir sur un coureur qui prenait de l’avance sur moi dans les parties moins dures.

 

Dans la seconde partie de la course, je suis repris par Franck Margelia avec qui j’échange quelques mots. Un moment sympa qui sera rare vu le palmarès de ce très bon coureur régional. Là, il effectuait la course tranquillement en essayant juste de fractionner un peu dans les cotes, c’est pour cela que j’ai pu le côtoyer un instant pendant la course.

 

77

 

78

 

79

 

80

 

81

 

82

 

83

René Ququ de Xirocourt

 

84

 

85

 

86

 

87

 

88

 

89

 

90

 

91

 

92

 

93

 

94

 

95

 

96

 

97

le parcours doivent leur paraitre un peu monotone aprés s'avoir entrainer sur le parcours le matin meme.

 

98

 

99

 

100

 

101

 

102

 

103

 

104

 

105

 

106

 

107

 

108

 

109

 

Le dernier tour s’amorce, Franck s’envole dans la descente, je ne suis pas en mesure de faire de même. L’autre coureur que j’arrivais à revenir sur lui de  temps a autre a également pris l’ascendant.

 

110

 

111

 

112

 

113

 

114

 

115

 

116

 

117

 

118

 

119

 

Ma fin de course est légèrement moins appuyée qu’au début mais cela reste raisonnable.

Je termine la course en 44.19min.

 

La victoire symbolique revient à notre ami Mosellan, Christophe Magnien qui boucle ces 10.4km en 38 min et des poussières.

 120

le vainqueur du jour

 

122

 

123

 

124

 

125

 

126

 

127

 

128

 

129

Le club de Fleville

 

130

 

131

 

132

 

Plus loin derrière, mais encore avec plus de mérite, René Barrozzi boucle une nouvelle fois une nouvelle course malgré ces 84 printemps. A méditer.

 133

 

134

 

135

 

136

 

137

 

138

 

Avant de reprendre la route, nous attendons le tirage au sort de la tombola dans le froid.

 

Martin perpétue dans le rôle des heureux gagnants de tombola en repartant avec une jolie coupe. Pour ma part toujours la même poisse mais je repartirai avec un petit lot prévu pour les moins chanceux.

 

139

Belle image avec le vainqueur de la course

 

140

 

Ca m’a plu, j’y reviendrai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:28 Écrit par espace-marathon88 dans (54) Richardmenil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

C'est un bon petit chrono pour cette fin d'année, bravo Michael !
C'est vrai que la cote fait un peu peur ...
@ +++

Écrit par : zakkarri | 09/12/2007

Les commentaires sont fermés.