31/03/2008

Le trail de montaigu à Bouilly (10) 34.06km et 801md+ le dimanche 30 mars 2008

 

titre

A la découverte du trail de Montaigu..

 

Après une petite pause «  course sur route » le week-end de paques lors du 16km de Laitre sous Amance et au 7 km de Maron, nous revoilà replongés ce Dimanche dans l’univers du trail, mélange de convivialité et de découverte d’une région par ces sentiers nature.

 

Ca sera aujourd’hui le trail de Montaigu se déroulant dans le petit village de Bouilly perdu dans l’Aube (10) à une dizaine de kilomètres de Troyes que nous aurons la chance de courir.

 

decoration
 
Il nous faudra pour cela prévoir encore un trajet conséquent pour assouvir notre passion. Martin, notre bon serviteur, nous proposera une fois de plus de nous y covoiturer depuis chez lui. Sans sa bonté, je n’aurais sans doute pas eu l’opportunité de courir cette course là. Alors un grand merci n’est pas de trop.

 

decoration

Nous voilà donc tous les deux à l’assaut de notre 6ème trail depuis le début de l’année. Celui du jour, s’apparente à un trail moyen avec seulement 33km pour un dénivelé de 750metres.

Logiquement, la tache s’annonce plus facile que lors du trail du petit ballon il y a quinze jours. Mais prudence !

 

Le trail de Montaigu a débuté par l’initiative de neuf copains réunis autour de François Bidault, le groupe « Marathon du TOS » pour un projet à visage humain. Depuis, cette manifestation a grandit et en est a sa cinquième édition. Avec un succès qui se veut grandissant.

 

Pour nous ça sera une découverte car nous n’avons jamais participé à ce trail. A première vue, la course a lieu dans un endroit réputé avec un mélange astucieux  de route, de

chemins, de sous-bois, de sentiers et dont le point culminant est le très beau site de Montaigu.

Tout ce que laisse transparaître le site de l’épreuve : http://trailmontaigu.site.voila.fr

 

TRAIL MONTAIGU 007
 

TRAIL MONTAIGU 008

 Au programme de la journée, des distances pour tous les goûts. Un trail découverte de 12km, un autre de 20km et le principal celui de 33km. La question ne se pose pas, moi et Martin nous nous alignerons sur le 33km. Pour que ce long déplacement en val le coup.

 

Cette épreuve sera de mon coté moins stressante car la distance ne devrait pas m’engendrer des crampes en principe. Puis descendre de 45km à 33km c’est toujours plus facile mentalement. Reste à savoir comment se portera mon genou droit qui souffre un peu ces temps ci après l’effort.

 

Quant à Martin, ça ne sera qu’un petit tour de chauffe lui qui sera aligné au marathon de Paris la semaine prochaine. Et qui envisage le grand défi des Vosges (52km) et le trail de Saint-Dié (43km) au mois d’Avril.

 

Réveil encore un peu délicat ce dimanche matin avec le changement d’heure. Debout à 4h30, avec la sensation qu’il serait que 3h30 en principe.

 

A cette heure difficile d’avaler quelque chose, je me contenterai seulement d’une petite banane un peu plus tard. Je me prépare un peu moins que d’habitude pour ce trail car je me dis que ça devrait aller, ce n’est qu’un 33km. Pas envie de racheter du Gatosport à 8 euros le sachet, ni de gels supplémentaires car ces dépenses spéciales trail reviennent chères en courant une course du genre chaque dimanche. Je dépenserais + lors que la course sera supérieure à 40km.

 

Nous avons rendez vous chez Martin vers 7h30, le départ de la course étant prévu a 11h00.

 

120 kilomètres nous séparent de chez lui soit presque une heure et demie de route. Comme à mon habitude, on fait une petite halte chez mes parents par la même occasion.

 

Petit pause café chez Martin avant de prendre la route pour l’Aube. On discute, le temps file.. Zut, il est passé 8h00. Il serait temps d’y aller quand même..

 

voiture

Il règle son Gps destination Bouilly et s’aperçoit que le temps prévu affiche 3 heures de route. Il avait quelque peu sous estimé le trajet nécessaire pour aller à la course.

Ca va faire juste que l’on se le dise ! Il va falloir griller quelques feux rouges et ralentir prés des radars ! Non je rigole, mais il y a plus une minute à perdre.

 

Finalement au fil des kilomètres, on s’apercevra que nous aurons tout de même une petite demie heure de libre avant le départ.

 

Nous sommes donc à Bouilly à 10h30 dans ce petit village a la recherche du lieu de la course. Pas une flèche pour signaler le lieu de la course, ce n’est pas top ! Un renseignement, d’un Papi qui se veut totalement faux. Bref, on cherchera alors du regard au loin quelques coureurs dans les rues.

 

TRAIL MONTAIGU 014

Voilà nous y sommes, beaucoup de monde est déjà sur place à cette heure là, mais nous arriverons à se dégotter toute de même une petite place pas très loin des inscriptions.

 

TRAIL MONTAIGU 002

On file au dossard, il y a encore la queue. Il faut payer à une place puis récupérer son dossard a une autre, ce n’est pas génial. On perd encore là, dix bonnes minutes.

Dossard pour 12 euros avec un plateau repas après l’épreuve.

 

TRAIL MONTAIGU 004
 

TRAIL MONTAIGU 006

 

TRAIL MONTAIGU 010

On apprends alors que ce n’est plus 33km mais 34km et non 750d+ mais 800. Ce n’est pas une grande différence mais il est bon de le savoir quand même. Le profil a l’air corsé à première vue.

 

Il est temps pour nous de se changer, il reste un petit quart d’heure avant le départ. Ce dernier se trouve a environ 500 mètres de là au niveau du terrain de foot.

 

TRAIL MONTAIGU 016

Le temps du jour est plutôt très doux mais la pluie serait annoncé l’après midi. Difficile alors de choisir sa tenue. Je garde le collant long mais je choisi de courir a manches courtes. J’ai le sentiment qu’il va faire chaud pendant l’effort et finalement nous ne sommes pas encore habitués à cette douceur soudaine depuis le début de l’année.

Toujours les mêmes gestes mais en mode rapide. J’en oublie mon Gps. Tant pis, plus le temps de retourner a la voiture.

 

Nous filons en direction du terrain de foot. Le départ sera donné à l’intérieur. Sur place, on retrouve quelques Meurthe et Mosellans du Jac Saint Nicolas de port. A part ces visages, ici je ne connais personne. C’est ma première course dans l’Aube (10), quant à Martin, il a déjà couru par ici, notamment à un 6h00.

 

Martin me propose de partir en tête les premiers mètres de course pour être en vue de Linda.

Mais, il n’avait plus pensé que l’on démarrait avec les coureurs du 12km et du 20km. On le fait quand même, mais cela va nécessiter un effort intense car ça part plus vite que d’habitude.

Nous n’avons pas eu le temps de s’échauffer, ça se fait ressentir.

 

TRAIL MONTAIGU 018
 

TRAIL MONTAIGU 019

 

TRAIL MONTAIGU 020

 

TRAIL MONTAIGU 023

 

TRAIL MONTAIGU 025

 

TRAIL MONTAIGU 026

 

TRAIL MONTAIGU 028

 

TRAIL MONTAIGU 029

On cherche impatiemment Linda du regard, zut, elle est tout la haut au dessous de la première petite cote à presque 500 mètres du départ. On pensait la voir plus rapidement a vrai dire, il a fallu pousser l’effort un peu plus longtemps.

 

TRAIL MONTAIGU 030
 

TRAIL MONTAIGU 031

 

TRAIL MONTAIGU 032

 

TRAIL MONTAIGU 033

 

TRAIL MONTAIGU 034

 

TRAIL MONTAIGU 035

 

TRAIL MONTAIGU 036

 

TRAIL MONTAIGU 037

 

TRAIL MONTAIGU 038

 

TRAIL MONTAIGU 039

 

TRAIL MONTAIGU 040

 

TRAIL MONTAIGU 041

 

TRAIL MONTAIGU 042

 

TRAIL MONTAIGU 043

 

TRAIL MONTAIGU 044

 

TRAIL MONTAIGU 045

 

TRAIL MONTAIGU 046

 

TRAIL MONTAIGU 047

 

TRAIL MONTAIGU 048

 

TRAIL MONTAIGU 049

 

TRAIL MONTAIGU 050

 

TRAIL MONTAIGU 051

 

TRAIL MONTAIGU 052
 

TRAIL MONTAIGU 053

 

TRAIL MONTAIGU 054

 

TRAIL MONTAIGU 055

Suite à cela, nous coupons notre rythme trop soutenu. Martin, gère parfaitement  sa réduction de vitesse. De mon coté, j’ai bien ralenti mais pas encore assez car Martin ne se trouve encore derrière. J’essaye de me freiner mais je suis un peu pris dans le mouvement de la foule..

 

TRAIL MONTAIGU 056

Un peu de route puis direction des chemins agricole. Le sol est assez sec malgré les dernières pluies.

Les premières montées ne tarderont pas. Ca monte déjà bien en entrant vers les bois. Les petits sentiers se dessinent également très vite. Le parcours est agréable est assez varié.

 

TRAIL MONTAIGU 013

A la sortie d’un chemin se dresse alors, un longue et raide montée a travers champs. Tout la haut, nous voyons déjà les premiers. Ca ressemble vaguement à une montée des crêtes Vosgiennes avec une vue vers l’horizon sur ce serpentin coloré de coureurs.

La pente est sérieuse, ça commence doucement à marcher pour ma part je reste à la course mais l’allure est bien réduite.

 

D20_0587

D20_0625

Après cette longue et éprouvante ascension, le 20 et le 12km quitte notre parcours. Nous continuons alors de notre coté par la droite où ça monte encore légèrement. Une belle et longue descente suivra et permettra de récupérer un peu.

 

Nous arrivons vers quelques maisons que nous contournons par des chemins agricoles. On s’eleve a nouveau, la configuration du parcours nous permets de voir très loin devant et très loin derrière.

 

Je jette un œil pour voir si j’aperçois Martin et son maillot rouge mais sans succès. Par contre, le maillot Orange d’Eric se rapproche.

 

Le parcours nous emmène plus tard à de petits sentiers tortueux a travers les bois en ayant précédemment eu droit encore à une montée assez pentue au milieu des champs.

Je jette un coup d’œil sur ma montre, 56 minutes de course. Mince, je ne me sens déjà plus trop bien. J’ai chaud et je commence à marcher à quelques reprises. C’est mauvais signe! Car je dois être approximativement vers le 10eme kilomètres seulement.

 

J’essaye de me ressaisir mais sans réel succès. Je continue ma route seul pendant 5.6 kilomètres avant qu’Eric me rejoigne. Il fait un petit bout de chemin en ma compagnie, c’est sympa.

Il s’éloigne ensuite quelque peu mais je le retrouverais un peu plus tard sur le parcours. A un ravitaillement où il a marqué une petite pause.

Je m’arrête également pour boire un bon verre d’eau et prendre quelques fruits.

Martin n’est toujours pas là mais il me semble l’avoir aperçu en contre bas.

 

On repart tranquillement dans les bois. Les pentes se répètent dans un cadre magnifique. Petits sentiers pleins de racines, un vrai trail.

J’ai repris quelques forces me permettant de faire encore un peu de route en compagnie d’Eric. Je suis dans un petit groupe de 4 avec une féminine.

 

Le retour de Martin s’opère vers le 21ème kilomètres. Je savais qu’il reviendrait, son expérience lui permet de gérer sa course à merveille.

Quant à moi, je ne serais pas en mesure de prendre sa roue, tant pis, je fais finir la course comme je peux.

 

Les chemins deviennent humide à travers les bois et nous rappelle vaguement le trail de la montagne de Reims.

Je me retrouve seul très vite, car le nombre de traileurs n’était pas terrible pour la plus longue distance.

Mais tout va bien, je ne pense pas me perdre car le fléchage est très bien indiqué.

Je marche, je cours.. Je n’avance pas trop vite mais je suis fatigué. Par moment, je n’ai même plus envie de courir, signe que je ne suis pas dans un bon jour.

Je m’efforce car la route est encore longue pour rejoindre l’arrivée.

 

Après un petit sentier bien sympathique surplombant une route départementale, on se dirige vers un second ravitaillement.

Les pissenlits sont en fleurs, la végétation est en avance comparé a chez nous.

 

TRAIL MONTAIGU 072

Ca sent le printemps..

 

Nouvelle pause au ravitaillement qui est le bienvenu car je n’avaisi quasiment plus à boire sur moi.

J’avale deux verres d’eau et mange un morceau de pains d’épice en repartant à la marche.

La pente joue des siennes encore une fois pour traverser la foret. Le dénivelé est sérieux. La marche en elle-même est rendue bien éprouvante. Je suis à peine a 2.3km/h dans cette partie. Les arbres nous servent un peu pour nous retenir.

 

Il doit rester 7 bons kilomètres, mais à ce rythme là ça laisse prévoir encore une bonne heure de course. Les chemins redeviennent plus roulants heureusement par moment. Je reprends la course dés que possible mais par petites périodes.

D’habitude, j’aurais passé cela avec une plus grande facilité mais ce matin, ça ne veut rien savoir. Il y a des jours comme cela.

 

Je reviens sur un trailer qui est à l’arrêt au pied d’un arbre victime de crampe apparemment. Personne ne s’arrête vraiment pour lui apporter de l’aide.

Je me voue alors à cette tache, car j’ai déjà vécu sa situation. Je lui donne un tube de gels coup de fouet en espérant que ça l’aidera à se sentir mieux pour finir. Hélas, je n’ai rien d’autre spécifique aux crampes comme une pastille de sel a lui donner.

Plus d’eau non plus dans ma gourde..

 

Après quelques minutes, je reprends ma route, une descente assez pentue sur un sol dur m’emmène sur un chemin blanc bordant des champs. Longue ligne droite où je reviens progressivement sur quelques coureurs qui m’avais doublé lorsque j’apportais mon aide a ce traileur malheureux.

 

Nous arrivons à un petit village qui semble être Bouilly, et non mince c’est Souligny. J’aimerais arriver car le chrono défile a tout de vitesse. L’arrivée n’est pas encore là. Nous retombons sur une partie du parcours emprunté au départ. Au programme encore des chemins agricole en ligne droite où nous voyons assez large devant. Les écarts à ce niveau de la course sont évidemment importants.

 

Retour ensuite sur la route pour un bon kilomètre et demi avec une ultime petite montée pour rejoindre le stade ou sera jugée l’arrivée.

 

A l’entrée du stade Martin m’encourage mais à vrai dire je suis cuit lol.. Je ne peu plus avancer plus vite.

 

Je termine ce trail en 43eme position pour un temps de 3h 43min soit à 9.16km/h de moyenne.

Martin quant a lui a mieux su gérer son effort et termine 25eme en 3h23 et se classe 3ème veteran2 (Mais hélas, seulement le premier sera récompensé).

 

Quelques arrivées:

 

TRAIL MONTAIGU 064

 

TRAIL MONTAIGU 066

 

TRAIL MONTAIGU 068

 

TRAIL MONTAIGU 069

La premiere feminine 13ème au scratch en 2h53.

 

TRAIL MONTAIGU 073

 

TRAIL MONTAIGU 076

 

TRAIL MONTAIGU 079

 

TRAIL MONTAIGU 080

 

TRAIL MONTAIGU 081

 

TRAIL MONTAIGU 082

 

TRAIL MONTAIGU 083

 

TRAIL MONTAIGU 084

 

TRAIL MONTAIGU 088

 

TRAIL MONTAIGU 089

 

TRAIL MONTAIGU 090

 

TRAIL MONTAIGU 093

 

TRAIL MONTAIGU 095

 

TRAIL MONTAIGU 096

 

TRAIL MONTAIGU 097

 

TRAIL MONTAIGU 098

 

TRAIL MONTAIGU 099

 

TRAIL MONTAIGU 100

Martin Jambois, 3ème veteran 2 pour une course parfaitement bien gerée.

 

TRAIL MONTAIGU 101

Eric Laine

 

TRAIL MONTAIGU 102

 

TRAIL MONTAIGU 103

 

TRAIL MONTAIGU 105

 

TRAIL MONTAIGU 107

 

TRAIL MONTAIGU 109

 

TRAIL MONTAIGU 110

 

TRAIL MONTAIGU 113

Je m’assois directement dans l’herbe pour récupérer de cette course qui a été bien difficile pour moi. J’en avais moins bavé au petit ballon alors que c’était un 45km.

Après un coup pareil, le moral en prend un coup et laisse quelques pensées négatives pour la suite..

 

TRAIL MONTAIGU 114
 

TRAIL MONTAIGU 115

 

TRAIL MONTAIGU 117

Le malheureux trailer victime de crampes.

 

TRAIL MONTAIGU 121

Veronique Laine et Martin.

 

TRAIL MONTAIGU 125

Finalement, il y avait un petit peu de Meurthe et mosellan par ici.

 

Retour ensuite tranquillement vers la voiture pour se changer. On croise sur notre chemin un gars qui nous parle de ses 6 jours d’Antibes (course sur six jours en effectuant un maximum de kilomètre, environ 600km pour lui). Une épreuve hors norme qui lui nécessite 3 mois de récupération. Bon j’en resterais sur mes petits 6 jours de Toul mdr.

 

Au moment d’enfiler ma chaussure de rechange, terrible crampe dans la jambe gauche. Je n’arrive plus a bouger, la douleur est insupportable, quelle galère! D’ailleurs, je me suis un moment mis à tourner de la tête. Martin lui en rigole le saligot mdr. Il réclamait à Linda de prendre une photo..

 

Après cette mésaventure, j’ai repris doucement mes esprits. Le plateau repas offert à l’arrivée a fait du bien. Seule récompense d’ailleurs, on pensait repartir avec un petit lot souvenir.

On a hésité a attendre le tirage au sort mais c’était trop long.. Du coup, on est reparti car trois bonnes heures de route nous attendaient.

 

TRAIL MONTAIGU 129
 

TRAIL MONTAIGU 131

A notre départ, la pluie a fait son apparition de manière assez soutenue, on a eu finalement de la chance aujourd’hui.

 

Retour chez moi a 21h30, il n’était inespéré que je me lance dans mon récit de cette course à cette heure là, le bain et une bonne nuit de sommeil sera beaucoup mieux.

 

Voilà, ce matin (Lundi), les jambes vont mieux que je ne l’aurais pensé hier. Le moral aussi a repris le dessus. Maintenant, j’ai la motivation pour prendre ma revanche sur moi meme d’ici peu et ainsi me rassurer un peu.

 

Un échec finalement a du bon, ça permet de corriger certaines erreurs..(J’eviterais de partir trop vite la prochaine fois et je partirai en déjeunant mieux le matin de la course).

 

Prochaine course, je ne sais pas où, il faut déjà laisser quelques jours pour voir comment se déroulera la récupération. On se décidera plus tard.


                   Classement 2008 ( vu sur le site du trail de montaigu)

 

decoration
 
decoration

 


 Pendant ce temps là...

 

gianni...

Adriano Gianni, etait ce dimanche au trail de Gougnies pour 36km. Content de sa course meme si les deux derniers kilometres lui ont paru assez durs.Bravo pour sa performance.

20:00 Écrit par espace-marathon88 dans (10) trail montaigu | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

c'est plus dur d'enchaîner les trails que les courses du dimanche sur route!
Tu t'en tire quand même très bien!
Cà va venir et déjà tu progesses fort!!

Écrit par : calimero | 31/03/2008

Bravo aux héros du dimanche Bravo à toi pour ce nouveau trail ! Mais bravo aussi à Martin ton ami pour ce podium et à Adriano pour son Trial. Il y avait un peu plus de soleil en Moselle à Vitry sur Orne..mais votre talent à nouveau brillé sur les collines et autres chemins... Bonne récupération à tout le monde ! Et encore merci pour ce reportage....

Écrit par : Jean Raphael | 31/03/2008

Jean Raph et Cali ont été plus rapides que moi........Mais Diable auraient-ils tenu nos 575 mètres courus en 2'12 en tête d'un peloton furieux qui ne pensait qu'à nous avaler au plus tôt ?
Ouf! Linda était là, il était temps. Dimanche à Paris, je descends les Champs de la même manière.

Écrit par : Martin | 31/03/2008

Bravo Mickael, bravo Martin, bravo à tous les participants. J'ai été content d'avoir fait un bout de chemin avec toi sur un parcours ou j'ai pratiqué le VTT pendant dix ans. Merci à Linda pour les photos et particulièrement "Véro et Martin" qui a fait une heureuse. Bonne continuation et à bientôt avec grand plaisir.

Écrit par : Eric | 01/04/2008

Bravo à vous 2!!

Écrit par : Francky | 02/04/2008

Merci internet g te decouvre sportive faisant des courses super !!! G espere ke tt va bien pr toi et ta petite famille a bientot g espere de te lire gros bisou tata

Écrit par : garnier | 21/01/2014

Les commentaires sont fermés.