23/05/2009

La montée du grand ballon (68) 13.2km 1241md+ le jeudi 21 mai 2009

 

titre

Une course démentielle..

Pour la première fois de ma carrière de coureur a pied, longue de dix ans, cette après midi c'était ma première participation a cette fameuse montée du grand ballon. Enfin, une découverte en tant que reporter et non coureur.. Une autre fois sans doute mais la, avec la course nature d'Ungersheim le matin, j'en avais pour mon cotât.

 

019

Tres heureux de découvrir cette course qui semble selon les dire valoir le détour par le paysage, la bonne organisation et la présence des meilleurs grimpeurs mondiaux. J'avais hâte d'y venir et aujourd'hui, c'était l'occasion idéale.


Petite pause au mac'do de Cernay aprés la course d'ungersheim ce matin, histoire de partir le ventre plein pour la montagne. Diner pas trop sportif mais je m'en moque car je ne cours pas l'après midi et c'est le plus pratique, car ce jour ferié peu de magasins sont ouverts.


On repars de Cernay sous une grande chaleur, et il nous faudra une demie heure pour rejoindre Willer sur Thur. Terrible, un long bouchon nous bloque, il faut prendre son mal en patience..

Je crois qu'une fete du printemps en est plus la cause que la course. On attends également pas mal de monde sur cette épreuve sportive, plus de 500 participants.


Profitant de mon avance, je ferais un saut aux inscriptions. Une vaste salle deja bien remplie. Les coureurs viennent de bonne heure, ca évite certaines complication pour la suite..

 

001
 

003

 

004

 

005

 

006

Je rencontre très vite, un membre de mon forum courirdanslesvosges, cuissedemouche, ce coureur Alsacien qui effectue sa première édition a cette montée du grand ballon après deux ans de pratique de la course a pied.

 

007

D'autres membres seront rencontrés pendant la course, je m'attarde pas aux inscriptions et raye le depart de mes photos. Je ne connais pas trop les lieux et l'organisation. Je file directement a la ferme auberge du haag sans savoir que j'allais tombé sur le parcours. J'ai pris un petite route qui mene a geihouse et qui rejoint le grand ballon. Je retombe alors a la ferme auberge ou les coureurs passeront tout a l'heure. Kilometre 11 de la course.

 

021
 

020
 

022

 

023

La vue est magnifique, un parking de libre, je décide d'en rester la. Le ciel ici est plus couvert qu'en bas, je crains un peu l'orage au passage des coureurs, prions le ciel lol


Pour combler mon avance, j'effectue une première reco du parcours qui mène au sommet du grand ballon. Le dénivelé est trés marqué mais la vue est splendide. Pour rejoindre la sphere, je coupe au plus court, en faisant du hors piste. La pente est presque verticale, mes genoux encore sensible du matin font grise mine.

 

026

 

027

 

028

 

029

 

032

 

033

 

035

 

036

 

038

 

039

 

040

 

042

 

044

Une anemone pulsatille

 

045

 

051

Après avoir découvert l'arrivée, je redescends le long chemin en sens inverse pour regagner la voiture. Petit moment de repos avant d'attaquer mon reportage.

Les premières gouttes de pluie commencent a ternir le paysage, une legere averse qui ne dura pas mais qui reprendra de plus belle ultérieurement.


Je repars sur les chemins en attendant le dernier moment pour sortir de la voiture ou nous sommes bien a l'abri. La course des féminines et des juniors s'est élancé depuis Golbach a 14h45. 8,5km pour eux et premier passage vers le sommet une petite demie heure plus tard.


Juste avant la venue des premieres coureuses et coureurs, je croise Nicolas du site l'alsace en courant et membre de mon forum courirdanslesvosges.

 

080

Passage des premiers coureurs entre la ferme du haag et le sommet du grand ballon.

On commence par les feminines et cadets puis progressivement viendront les coureurs masculins.

 

056

 

060

 

065

 

068

 

071

 

074

 

078

 

079

 

084

 

089

 

091

 

093

 

095

 

097

 

100

 

105

 

111

 

114

 

117

 

120

 

122

 

123

 

124

 

128

 

131

 

136

 

138

 

141

 

143

 

147

 

149

 

152

 

154

 

157

 

161

 

163

 

164

 

165

 

170

 

171

 

174

 

177

 

179

 

181

 

182

 

183

 

185

 

188

 

189

 

190

 

192

 

194

 

195

 

197

Chez les féminine, je croise Clémence, autre membre du forum, en pleine effort, les conditions de course deviennent difficile avec le vent et la pluie qui s'abat a nouveau.

 

198

 

199

 

200

 

203

 

205

 

208

 

209

 

211

 

213

 

216

 

218

Je remonte progressivement vers la sphere pour tenter de trouver un endroit a l'abri, le vent souffle terrible a 1400 mètres d'altitude. La pluie devient glaciale. Les conditions de reporter tourne au cauchemar. Je m'abrite comme je peux derrière les rambardes avoisinant la sphère.

C'est terrible et démentiel d'arriver a prendre des photos dans ces conditions.


Pour les coureurs, leur mérite et leur courage sont multipliés par deux. Certains sont partis bras nu et en short, je les plaint, moi qui grelote deja trempés de la tête au pied avec ma petite veste.


Les premiers coureurs arrivent sur un rythme incroyable, ils deboulent comme des fous sur cette partie de beton en legere descente. A la fin, quelques marches et puis retour sur les chemins caillouteux ou il reste environ 5oo mètres de descente pour rejoindre la ligne d'arrivée.

 

219
 

222

 

223

 

225

 

229

 

231

Le premier homme Johnatan waytt

 

235

 

237

 

239

 

241

 

244

 

246

 

247

 

252

 

256

 

258

 

259

 

262

 

266

 

267

 

269

 

270

 

273

 

278

 

280

 

281

 

284

 

286

 

287

 

289

 

293

 

294

 

297

 

299

 

301

 

304

 

306

 

308

 

311

 

312

 

316

 

319

 

322

 

324

 

325

 

328

 

329

 

332

 

333

 

336

 

339

 

340

 

341

 

342

 

344

 

345

 

348

 

349

 

351

 

352

L'attente entre les coureurs est terrible, le vent souffle et la pluie est agressive. Caché derriere un bloc de beton, j'essaye de me proteger tant bien que mal et surtout a l'appareil photo de prendre l'eau.

Les hommes forts sont la, mais le spectacle lui est un peu moins rejouissant que prévu. On sera bien mieux au chaud a la maison.

J'attends le passage de jack2775, membre du forum courirdanslesvosges et seul représentant des coureurs de l'illon cette aprés midi.

 

355
 

358

 

359

 

361

 

362

 

363

Il passe vers la quarantième position de cette course très relevé (coupe du monde). Je decide suite a son passage de revenir sur mes pas en direction de la voiture.

Je ne suis alors plus protegé et le vent souffle terriblement fort, il est meme difficile de se tenir debout..

 

364

 

365

 

367

 

368

 

370

J'essaye tant bien que mal de continuer a prendre les photos, mais je suis partagé entre la raison et l'entêtement. Je suis venu pour ca et en même temps je ne veux pas que mon appareil soit hs.


Je continue malgré tout, en commencant a redesendre les 2 kilometres qui me separe de la voiture.

Je ne controle plus la qualité des photos et ne sait pas reellement ce que ca donnera..Je suis trempé, ne voit plus rien a cause de mes lunettes et je grelotte de froid.

 

371

 

372

 

373

 

374

 

376

 

377

 

379

 

380

 

381

 

382

 

383

 

384

 

385

 

386

 

388

 

389

 

390

 

391

 

392

 

394

 

395

 

396

 

397

 

399

 

400

 

401

 

402

 

404

 

405
 

407

 

408

 

409

 

410

 

411

 

413

 

414

 

415

 

416

 

417

 

419

 

420

 

421

 

422

 

424

 

425

 

426

 

427

 

428

 

429

 

430

 

432

 

433

 

434

 

435

 

437

 

438

 

439

 

440

 

441

 

442

 

443

 

444

 

445

 

447

 

448

 

449

 

450

 

451

 

452

 

453

 

454

 

455

 

456

 

457

 

458

 

459

 

460

 

461

 

462

 

464

 

467

 

468

 

469

 

470

 

471

 

472

 

473

 

474

 

475

 

476

 

477

 

478

 

479

 

480

 

481

 

482

 

483

 

485

 

486

 

488

 

489

 

490

 

491

 

492

 

493

 

494

 

496

 

497

 

498

 

499

 

500

 

501

 

502

 

503

 

504
 

505

 

506

 

507

 

508

 

509

 

510

 

511

Les coureurs souffrent, conditions dantesques, les encouragements leur font du bien.

Le fait de redescendre ameliore legerement la situation, le vent est moins fort.


Je profite d'un petit endroit ou je peux m'arreter sans gener les coureurs pour vérifier l'etat de mon appareil, l'objectif est couvert de gouttes de pluie..Il est temps que j'essuie tout cela. Je loupe le passage de quelques coureurs mais pas d'autre choix si je veux sauver mes dernieres photos.


Suite a cette pause, la pluie se calme legerement, je reprends gout a faire des photos.

Je croise alors cuissedemouche du forum.

 

515
 

516

 

517

 

519

 

522

 

523

 

524

 

525

 

527

 

528

 

529

 

530

 

531

 

532

 

533

 

534

 

535

 

536

 

537

 

538

 

539

 

540

 

541

 

542

 

543

 

544

 

545

 

546

 

547

 

548

 

549

 

550

 

551

 

552

 

553

 

554

 

555

 

556

 

557

 

558

 

559

 

560

 

561

 

562

 

563

 

564

 

565

 

566

 

567

 

568

 

569

 

570

 

572

 

573

 

574

 

575

 

577

 

578

 

579

 

580

 

581

 

582

 

583

 

584

 

586

 

587

 

588

 

589

 

590

 

591

 

592

 

593

 

594

 

595

 

596

 

597

 

598

 

599

 

600

 

601

 

602

 

604

 

605

 

606

 

607

 

608

 

609

 

610

 

611

 

612

Mon retour vers la voiture me permet de voir les plus courageux, c'est a dire ceux qui sont encore le plus loin de l'arrivée.


Il me semble voir le dernier coureur, je ne tarde pas et file en courant a la voiture. Je ne demande qu'une seule chose etre a l'abri et au chaud.

Reportage bien difficile, le pire que j'ai connu jusqu'ici.


Retour a Fougerolles sans perdre de temps, le temps en plaine etait bien plus sage et ignorait ce qui s'était passé dans les montagnes.


A l'annee prochaine peut etre..


10:13 Écrit par espace-marathon88 dans (68) la montee du grand ballon | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Magnifiques photos Mickael! Elles me rappellent mes montées du ballon à la belle époque!

Écrit par : Martin | 23/05/2009

Quel courage ce Mika! Chapeau pour ce reportage 100% étanche.

Écrit par : Remes | 23/05/2009

quelle plaisir merci Micka pour les belles photos. tu à etais aussi courageux . amité miguel

Écrit par : brioso | 23/05/2009

salut mick ;)

super boulot encore

beaucoup de coureurs seront des plus heureux de te se voir en photo dans leur effort
un grand bravo à toi pour avoir eux le courage de rester là haut ...

a+

Écrit par : soldat | 24/05/2009

Bravo Bravo et merci pour ce reportage !

Écrit par : Yuls | 24/05/2009

Encore un super reportage ! Merci pour les complèments photos ! toujours indispensables pour les coureurs ! Sous la tempête du sommet, nous nous étions chauds, pas les spectateurs, chapeau à toi !
ANNONCE: trop pressé de me sécher, j'ai égaré sous la tente "vestiaire" (consignes sacs) la ceinture cardio de mon GARMIN305, si quelqu'un la retrouvé... ce serait super cool !( frais d'anvoi à ma charge!).

Écrit par : Laurent | 24/05/2009

Il y avait du soleil au sommet au début, j'aurais su je serais aller plus vite. C'est vraiment un belle course, j'ai vraiement été surpris de te retrouver au sommet Mika, merci pour ce magnifique reportage, moi quand je suis arrivé au radar, on ne voyait plus rien, c'est dommage pour ces magnifiques paysages. A dimanche peut-être à Gérardmer

Écrit par : arno | 25/05/2009

Là, ce n'est pas une course pour de rire!!
Un dénivelé très impressionnant où les puls doivent monter très très haut!
Encore un magnifique reportage, mais çà c'est pas nouveau!!!

Écrit par : calimero | 03/06/2009

Les commentaires sont fermés.