09/06/2010

Nancy Epinal à la marche 74km le Dimanche 6 Juin 2010

 

252


Grande sortie longue...


Malgré un copieux nombre de course a pied organisé ce premier Dimanche de Juin, j’ai choisi de vous parler de la marche Nancy >Epinal.

Une première expérience sur cette marche populaire que Martin et moi-même allons boucler en alternant marche et course..

Il faudra alors faire abstraction aux quelques courses sympathiques de cette journée mais sans réels regrets puisque ça me permettra de «courir»..Dans le cas échéant, ma journée se serait résumé a faire le reporter!

Encore une journée où le réveil retentit vraiment tôt.. Dur dur de se lever a 2hoo du matin!

Au programme une heure de route pour rejoindre le petit village où réside mes parents.

1

Hergugney (88) village où j'ai passé mon enfance..

Et a partir de là, le rendez vous est pris avec Martin à 3h30 pour aller a Thaon ensemble.

Voilà, c’est parti pour une nouvelle aventure, et non des moindres, 74km serait ma plus grosse distance. Ça s’annonce difficile d’autant plus qu’on prévoit encore aujourd’hui des températures de l’ordre des 30°.

Si de mon coté, il s’agit de ma premier marche Nancy Epinal, Martin lui en a déjà bouclé plusieurs éditions.

Nous arrivons a la rotonde de Thaon, peut avant 4hoo, endroit choisi pour se garer.. l’accès au départ est plus loin.

12

 

13

Une navette va nous y conduire..

14

Le post de départ nous permets de valider notre inscription ou encore s’inscrire sur place. Tarif sur taxé dans ce cas..

On nous remets le tee-shirt de la marche, la casquette ou encore la médaille. Sans oublier la petite feuille de route que nous devrons faire tamponner aux différents post de contrôle.

Il nous présente aussi le dénivelé et les communes traversées…

15

 

16

17

18

19

Une belle table de ravitaillement se dresse, je me laisse tenter par deux trois bricoles puisque je n’ai pas déjeuner.. Le temps de régler les derniers détails avant le départ de cette très longue chevauchée, il est déjà 4h20 lors que nous nous élançons.

Certains sont partis a l’heure prévu 4h00 et d’autre même bien avant…

La première demie heure se déroule en nocturne où la lampe frontale est bien pratique dans la pénombre de la foret..

On court sur un petit rythme, histoire d’enchaîner les kilomètres sous une relative fraîcheur. Dans quelques heures, nous serons en plein soleil, ça sera plus difficile.. On double de courageux marcheurs qui sont parti au minimum pour 15 heures d’efforts..

Le jour commence a se lever, on arrive dans le petit village de Frizon que je connais pour la course des Tambois.

20

 

21

22

On retrouve jean Paul Spiesser que j’avais croisé hier a st amé. Une belle cote se dresse où nous décidons de marcher. Je ressors provisoirement l’appareil photo mais la luminosité n’est pas encore au maximum..

On évite une première erreur de parcours grâce au marcheur qui nous suivait.. Il manquait une flèche par ici..

On redescends la cote bordée de chataigners, le ravito se dresse en contre bas..Il faut sortir provisoirement du parcours, on décide d’en faire abstraction..

On continue sur notre lancé, je ne sais pour quelle raison on se retrouve sur un chemin de terre qui débouche sur une route. A cette intersection, plus de flèches. On prends a gauche et montons une cote sur une route.. On avance, on avance mais plus de flèches ni de rubalise. Ca devient légèrement inquiétant.

Après plusieurs minutes, on se décide de revenir sur nos pas, a l’intersection du chemin on descends cette fois ci..

On retombe dans Frizon où nous voyons au loin le passage des marcheurs. Arf, la cata, nous venons de faire 3km de plus, gps a l’appui!

Au lieu des 74km prévu, nous sommes de notre coté parti pour 77km!

Allez faut se remotiver! On redouble progressivement les marcheurs que nous avions doublé depuis le début..

23

 

24

 

25

26

27

On a perdu un temps fou puisque nous mettrons pas loin de ¾ d’heures pour rattraper les marcheurs les plus rapides.

 

28

 

29

 

30

Nous revoilà Jean Paul

Nous arrivons a Vincey, il nous reste alors 59km mais ni pensons pas trop.. Ravito en eau et en fruit.

 

31

 

32

 

33

Direction le long du canal en direction de Charmes.

 

34

 

35

Cette partie sur bitume est interminable, trop longue ligne droite..vivement que ça se termine…

Le port de plaisance de Charmes montre le bout de son nez, le premier point de contrôle. Plus de monde, ravito plus copieux, nous sommes ici a un endroit où certains débuterons leur randonnée alors que d‘autre la finiront..

36

 

37

38

39

40

41

Il y a 16 randonnées possible dans le sens désirée!

Je reprends quelques forces après un passage en demi teinte le long du canal..23 km depuis thaon mais 26 pour nous avec notre erreur..

42

 

43

On reprends le chemin en direction de Socourt.. Il est venu temps d’enlever une épaisseur la fraîcheur du matin se termine, il va faire chaud!!!

 

44

Dans cette portion qui longe le canal, je me sens mieux, peut être car c’est des souvenirs de ma jeunesse. J’habitais seulement a 5km de Socourt que nous allons traverser..

45

 

46

47

Le ravito se dresse cette fois ci près des étangs de Socourt.. Martin y discute, je pars avant lui histoire de faire fondre les nombreux kilomètres qu’ils nous restent..

 

48

Lors de la traversé du village, je fais connaissance avec «un Ami de Gondreville».. On discute avant de perdre la voix en vue de la cote qui se dresse hi hi. Il m’annonce que jpc54 du forum est a une bonne vingtaine de minutes devant et qu’il est parti a 3hoo du matin.. Peu de chance de le revoir, dommage..

49

 

50

La cote est assez longue pour rejoindre Gripport, là aussi je me dirige vers des coins que je connais bien.. Je m’y entraînais par le passé avant d’habiter en Haute Saône..

 

51

52

53

C’est d’ailleurs juste avant de rentrer dans le village que je retrouve mes parents qui sont venus me rendre une petite visite.

 

54

 

3

 

4

5

6

7

Je marque une pause en espérant voir le retour de Martin.. Le but est de faire cette sortie ensemble..

Je redémarre malgré son non retour car je me sens dans une période de bien..

55

 

56

Après le ravitaillement, la signalisation porte a confusion, le panneau étant vraiment pas visible.. J’en avertis Martin par téléphone pour éviter qu’il se perde une nouvelle fois lol.

 

57

 

58

 

59

60

61

62

Décidément cette marche n’est pas toute plate, on a le droite a de bonnes cotes..

La fameuse tour de Bainville aux miroirs pointe le bout de son nez derrière les arbres.. Tiens Tiens! c’est marrant, on emprunte pour quelques mètres le parcours des foulées de la tour!..

63

 

64

65

Au centre du village, on pointe une nouvelle fois au poste de contrôle. Mes parents sont de nouveau là..

 

8

 

9

 

10

11

Je me ravitaille bien en attendant l’arrivée de Martin..

 

67

 

68

 

69

On repars par une bosse avant de filer sur des chemins a travers champs. Il y a des coins vraiment agréable sur cette marche.. Moi qui pensait m’ennuyer en longeant le canal.. Eh bien, non! Un vrai parcours nature.

 

70

 

71

 

72

73

74

75

76

77

78

79

80

81

82

83

Entre Bainville et Roville, nous revenons un peu trop vite sur certains. On décide de faire une halte histoire de rester derrière.. Un peu d’huile de massage sur les muscles pour mieux repartir..

 

84

 

85

 

86

87

Martin a repris l’appareil autour du coup et me remplace dans cette fonction..

 

88

 

89

 

90

91

92

93

94

95

96

97

98

99

100

 

101

102

103

104

105

106

107

Figurez vous que l’on rencontre sur cette marche de nombreux visages connu sur les courses pédestres. Et nous ne sommes pas les seuls a courir, y’en a tout plein!

 

108

 

109

110

111

112

113

114

Pour arriver a Neuvillers sur Moselle, nous devons fouler des chemins où le soleil commencent sérieusement a taper.. Je suis dans une phase de moins bien, il faut la gérer et attendre le léger mieux.

 

115

 

116

 

117

118

119

120

121

122

123

124

125

126

127

128

129

130

131

132

133

Je retrouve la commune où j’avais travaillé il y a 8 bonnes années.. Souvenir, souvenir!

 

134

 

135

 

136

137

138

139

140

141

142

143

Il reste 33km, l’équivalent des crêtes Vosgiennes!

Direction Crevechamps avec une très longue partie le long du canal.. C’est monotone, je marche tout le longs ou presque..

144

 

145

146

147

148

149

150

151

152

Entre temps, surprise, voilà deux graines de champions! Que l’on croise d’habitude sur les courses.

 

153

 

154

 

155

156

157

158

159

160

161

162

163

164

165

166

167

168

La ravitaillement de Crevechamps est sympathique.. L’eau commence a être coloré et les sourires plus nombreux. On s’accorde une pause bénéfique.

 

169

 

170

 

171

172

173

174

175

176

La portion entre Crevechamps est Tonnoy restera sans doute une de mes préférées. On longe les étangs dans une belle masse de verdure et de plus je suis reparti bien mieux que tout a l’heure..

C’est Martin désormais qui se sent légèrement moins bien..

177

 

178

179

180

181

182

183

184

185

186

187

188

189

190

191

192

Copieux ravit0 a Tony 20km de l’arrivée.. Si proche et en même temps si loin.. Vingt bornes en courant avec les jambes fraîches y’en aurait pour une grosse heure et demie..

Mais là, on oublie tout repères de temps, tant la fatigue est là, tant le soleil cogne!. On a encore de longues heures devant nous avant d’être a Houdemont.

193

 

194

195

196

197

198

199

Sandwich, morceaux de fromages, chips, je ne me prive sur rien.. D’ailleurs, il est midi pourquoi se gener lol. Il y a grand choix pour se ravitailler, tip top ce point de ravitaillement..

On y resterait de longues minutes, là assis dans l’herbe..

Mais il faut repartir! Fini cette halte, il faut revenir a la réalité et avaler ses autres kilomètres qui s’annonce de plus en plus difficile..

Le soleil est désormais agressif, qu’Est-ce qu’il fait chaud a cette heure ci! Mes bras sont déjà brûlés malgré l’effort je ne sais pas si je vais bien dormir ce soir!

200

 

201

202

203

204

205

206

207

208

209

210

De flavigny à Richardmenil, Martin a repris des couleurs et c’est a mon tour de replonger dans une phase de moins bien.. Je marche, je marche, alors que Martin applique ma méthode de la semaine derniere au 6 heures de Thenorgues (08) en alternant 600 mètres de course et 400 mètres de marche.

Ca fonctionne, il s’eloigne, le saligot lol.

211

 

212

213

214

215

216

217

218

219

220

221

222

Moi, je tente de surpasser ce coup de moins bien en marchant de longues minutes.. Je garde Martin en visu. La chaleur m’exténue, vivement de l’ombre!

A Richardmenil, je retrouve Jean Pierre du forum qui fait la portion Houdemont Tonnoy.

223

 

224

225

Martin s’est accordé une petite pause a l’ombre d’un arbre, j’en profite pour faire la jonction..

Nous sommes alors dans la partie la plus éprouvante, la chaleur devient étouffante. Il reste encore 12km.

Martin s’éloigne a nouveau de quelques mètres en compagnie d’un marcheur qui finira avec nous jusqu’au bout..

226

 

227

228

229

230

231

On se retrouve a trois a Messein, dernier gros ravitaillement avant Houdemont. Il faut reprendre des forces, reprendre de l’eau. On se dirige vers la terrible cote bien signalée sur le road book que j’ai autour du cou..

 

232

 

233

Allez Micka plus que 8km!

On traverse Messein en plein milieu de la brocante.. Il faut zigzagué au milieu du public et la pente s’ammorce..Je l’entame mieux que je vais la terminer.

234

 

235

236

237

238

239

240

La pente est de plus en plus sérieuse, + de 15% je pense.. Elle parait interminable..Il fait lourd, ça commence a gronder.. Je suis sur les rotules a son sommet sur le bitume, si bien que je m’assoie sur un muret. J’ai besoin de souffler, je me sens plus très bien!

 

241

 

242

 

243

244

Mes deux compagnons de route m’attentent mais je leur conseille de continuer, il faut que je laisse passer l’orage! Lol. Ça ira mieux après..

La cote continue dans la foret, je reprends pour quelques mètres avant de m’asseoir a nouveau. Rarement été aussi mal dans une partie montante même sur un trail..Bon là, c’est vrai on a déjà 70km dans les jambes..ne l’oublions pas..

Les premières gouttes arrivent, le vrai orage éclate! En l’espace de quelques minutes, les chemins se transforment en ruisseau.. La grêle sur les coups de soleil est terrible.. C’est le déluge! Rien pour s’abriter, je crains pour mon appareil photo..

Mon sac bandoulière n’est pas imperméable, solution de secours, j’arrache une grosse feuille de Rhubarbe sauvage pour recouvrir le sac..

La visibilité est fortement réduite avec mes lunettes, la crainte de se prendre la foudre est bien présente, nous sommes en pleine foret..

Et bizarrement, ce changement de temps soudain me permet de me sentir mieux.. Je tente de recourir, mais terrible avertissement, deux sévères crampes me laisse immobile en plein milieu d’un champs.

Rien pour m’appuyer, la douleur est terrible, je crie tout seul!! Personne pour venir a mon secours..

Je tourne de l’œil quelques secondes, la douleur s’éloigne.. Ouf..

Frustrant, je me sens bien pour courir mais je n’ose plus a cause de la crampe..

J’arrive sur Ludres, ça redescends, je retrottine, ça a l’air de passer, plus de crampes..

Je reviens alors sur mes deux compagnons de route.. Je me sens mieux, soulagement..

245

 

246

On va terminer tout les trois ensemble en recourant par intermittence jusqu’à Houdemont.

Environ 11 heures après être partis de Thaon, nous voilà enfin a Houdemont!

Soulagement, bonheur, fatigue.. Nous les avons fait ces 77km!

247

 

248

249
Pas d'affaires de rechange, on va se refroidir jusqu'a Thaon!

250

Le retour en bus est bien long, n'est ce pas Martin?

Superbe aventure avec des hauts et des bas, je commence doucement a apprécier ces longs efforts!..

Le bilan d’après course:

Pas de douleur musculaire ni même le lendemain au réveil.. Les douleurs sont plutôt dut aux rougeurs.. Coup de soleil, gerçures sous les bras.. Sans oublier le manque certain de sommeil..

Belle expérience cette marche Nancy Epinal!


Bilan du week-end et resultats du sondage du blog..


251

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:26 Écrit par espace-marathon88 dans °°°° Marche Nancy Epinal | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |