11/12/2007

Les 10 km d'Hericourt (70) le dimanche 9 decembre 2007

titre...

 

Petit pause repas comme prévu à Thann sur le chemin qui nous mènera l’après midi au 10km d’Héricourt (70).

 

Martin nous offre gentiment ce repas de midi dans une pizzeria qu’il connaît bien. Un moment vraiment fort sympathique partagé dans un autre décor changeant du lieu d’une course.

 

Malgré cela, la discussion reste basée sur la course à pied bien évidemment.  Il nous montre son petit carnet où il note toutes ses courses et ses kilomètres effectués. Une vraie mine d’or personnel.

 

Nous choisissons des tortollenis à la crème, ce repas est bien agréable.

 

La seule question qui me trotte dans la tête, c’est le fait de savoir comment je vais réagir à ce copieux repas lors de la course tout à l’heure.

Entre deux courses, j’ai toujours pris l’habitude de manger vraiment très peu. Un sandwich au grand maximum où voire rien du tout.

Alors, j’émets quelques doutes quant à ma réussite de la course de l’après midi.

 

Enfin, le repas était fort bon que je ne regrette rien au contraire.

 

Nous reprenons la route direction Héricourt, petite ville pas très loin de Belfort. Le repas nous ça un peu sonné si bien qu’on s’endormirait presque..

 

La route pour rejoindre Héricourt depuis l’Alsace n’est pas si simple. A hauteur de Belfort, on se perd un petit peu. On tourne quelques peu en rond avant d’enfin trouver une pancarte indiquant Héricourt.

 

14h30, on arrive sur le lieu de la course à trois quarts d’heure du départ. C’est mieux que ce matin mdr. Il y a beaucoup de monde et les places se font rare, par chance une voiture quitte sa place la libérant pour nous juste au moment de notre arrivée.

 

La météo est encore capricieuse cette après midi avec par moments des petites averses. Mais finalement, tout le week-end, nous aurons partiellement échappé aux gouttes.

 

Me voilà à Héricourt, lieu de mon record au 10km en 2003 et où je n’étais plus revenu depuis.

Et dire, que quelques semaines auparavant, je m’étais décidé de me consacrer uniquement a celle-ci pour essayer de faire une belle performance en n’ayant pas couru la veille.

 

Et je me retrouve ici pour la quatrième course du week-end. Alala, le plaisir de courir plus à été trop fort.

 

Pour Martin, ça sera sa première quadruplette sur deux jours consécutifs tout comme moi d’ailleurs.

 

Dans notre escapade du week-end, nous aurons couru sur quatre département différent, Moselle, Meurthe et Moselle, Haut Rhin et La Haute Saône.

 

Direction les inscriptions prise sous le gymnase. L’affluence est forte avec 640 partants sur le 10km. Mon inscription par avance sur le site de l’épreuve ne servira à rien car je ne figure pas dans la liste des engagés. Je dois me réinscrire mais dans l’histoire je perds les 2 euros de suppléments.

 

01

 

02

 

Tout cela se passe en haut du bâtiment, dans les tribunes. Avant ça se passait en bas où je trouvais l’endroit mieux choisi. Ici, on doit gravir les marches et se serrer pour laisser passer les gens qui redescendent. Ce n’est pas pratique.

 

03

 

04

 

05

 

10 euros le dossard avec comme cadeau souvenir un sac à chaussure.

 

Retour à la voiture où on se laisse surprendre par quelque coup de vent soudain. Il va faire encore frisquet.

 

Léger échauffement en regagnant l’aire de départ où je me rends compte que le repas me porte un peu sur l’estomac. Martin quant à lui ne sent pas la course. Nous sommes tous les deux dans de mauvaises prédispositions pour un parcours qui se prête hélas à l’obtention de bons chronos. Le parcours est relativement plat avec pas trop de relance.

 

15h15, on doit se regrouper sous l’arche de départ.. Les organisateurs organisent un tri en plaçant les favoris en première ligne. Nous nous retrouvons tous les deux vers la fin du peloton, mal positionné dans l’herbe surmontée d’un trottoir assez haut. Il faudra faire gaffe pour revenir sur le bitume au moment du coup de feu.

 

C’est parti pour deux boucles dans la ville. Le départ se fait au ralenti à notre hauteur. La puce électronique s’enclenche au passage sur la ligne quelques secondes plus tard alors que les premiers sont déjà partis sur un train d’enfer.

 

06

 

07

 

08

 

09

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

 

Très vite, je m’aperçois que mon état ne me permettra pas de faire quelque chose de bien ici. Par ailleurs, au bout de la quatrième course consécutive, il aurait été surprenant de se sentir envahi de sensations superbes.

 

Certaine parties du parcours sont comblés de spectateur notamment lors du passage dans le centre ville.

La ville a revêtu sa parure de noël avec de joli sapin blanc de chaque coté de la rue. L’endroit est sympa.

 

Parmi toute la foule impossible de repérer ma petite Linda ni même Martin qui doit se trouver pas très loin derrière moi.

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

La premiere feminine Erins Sims en 37min09

 

39

 

40

 

41

 

42

 

43

 

44

 

45

Brigitte Holveck

 

46

 

47

 

48

 

49

 

50

 

Un seul petit passage montant s’effectue vers la fin de la boucle. Les kilomètres sont indiqués d’une façon originale, sur des sapins en cartons.

 

La deuxième partie du parcours devient difficile pour moi et je sens que mon allure réduit progressivement, mais au moral je tiens.

 

51

 

Je franchi la ligne où le chrono affiché s’est arrêté après le passage du troisième. Sympa pour les autres.

 

52

Es Sraidi sans rival en 31min16 ( 2h16 au marathon d'Amsterdam recement)

 

53

 

54

2eme Johnatan Lardier

 

55

Georges Ribiero 3eme en 32min12s

 

56

 

57

 

58

 

59

 

60

 

61

 

62

 

63

 

64

 

65

 

66

Brigitte Holveck en 39min34s

 

67

 

68

 

69

 

 

70

 

Des sensations moyennes du au repas du midi mais sinon pas de grosse douleurs musculaire.

Finalement enchaîner quatre courses passe mieux que de faire un marathon pour une distance équivalente.

J’attends l’arrivée de Martin qui finalement fini satisfait de sa course, il en aurait fait même une petite cinquième ce soir mdr.

 

Allez retour à la maison et rendez vous au prochain week-end.

 


 Vu dans la presse:

 

001

 

002

 

003

 

004

 

005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:35 Écrit par espace-marathon88 dans (70) Hericourt | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |