15/04/2008

Le trail du terroir Vosgien a Epinal (88) 44,8km le dimanche 13 avril 2008

titre

Le trail des Terroirs Vosgiens.

Voilà une course que j’avais envie de découvrir cette année puisqu’elle en est à sa cinquième édition sans que j’y puisse encore inscrire mon nom dans le classement.

 

PICT0003

Pourquoi me direz vous alors que ce trail a lieu à Epinal a seulement une petite cinquantaine de kilomètre de chez moi. Une histoire de date tout d‘abord, cette course a souvent occupé des dates différentes dans le calendrier au fil des éditions. Ainsi à ses débuts, elle avait lieu fin Juin en même temps que les 6 jours de Toul (épreuve qui me tient a cœur). Ca ne pouvait pas coïncider avec mes autres courses de prevues.

 

La distance n’était pas toujours la même également, ses premiers pas nous emmenaient sur un parcours entre Vittel et Epinal ou inversement très nature ( a travers champs, prairies et vergers) sur une distance d’environ 50km. A vrai dire, une ne distance pas à la portée de tout le monde surtout que l’épreuve avait souvent le chic de tomber pendant une période de grande chaleur. En tout cas, de mon coté ce style de distance n’était inimaginable.

 

Ensuite, niveau organisation, ce n’était pas pratique, départ à Vittel et Arrivée à Epinal. Bref, j’ai laissé passé 4 éditions  profitant ainsi de quelques modifications apportées à cette course.

 

Cette édition 2008 sera donc un trail de seulement 40km à Epinal au parc du château. En très grande partie sur chemins forestiers.

La date du 13 Avril est mieux choisie, moins de courses ce jour là et des conditions météo qui devraient être moins difficile qu’en plein été.

Niveau pratique c’est mieux, le départ et l’arrivée se tiendra a la même place au parc du château. Même s’il est vrai que l’idée de partir de la citée du thermalisme (Vittel) pour arriver a la citée des images (Epinal) était bien pensée.

 

Malgré quelques changements de la formule, l’idée première reste la même, faire découvrir le patrimoine local a travers d’une ballade gourmande dans la foret Vosgienne.

Pour cela pas besoin d’être uniquement coureur à pied, une compétition vtt et des marches sont organisées dans le même temps.

 

Nul besoin d’être un coureur de fond puisque cette course peut être également couru en relais par équipe de 2,3 ou quatre. Il y a même un mini trail de 12km. Bref, il y en a pour tous les goûts !!. Et même pour les spectateurs qui pourront profiter du marché du terroir organisée sur place avec une dizaine de producteurs locaux.

 

Des courses comme cela ont le mérite d’être courue et d’être connue. Cependant, on n’en parle peu de cette course. Peu de publicité et pas beaucoup d’infos disponible sur internet.

Ah, il y a un manque indéniable, on aimerait trouver un site de l’épreuve avec des photos, le classement des dernières éditions pour nous donner envie d’y aller.

 

Bon, je m’étends un peu sur le sujet mais par l’intermédiaire de mon blog vous aurez un aperçu de cette course pour ceux qui voudraient la courir l’an prochain.

 

 

L’envie de découvrir est là mais le coureur est un peu inquiet de sa forme actuelle. Est-ce bien raisonnable de me lancer sur ce 40km après mes mauvaises sensations des semaines passées. J’en doute mais bon ça sera peut être une meilleure journée demain..Et puis l’occasion de faire un trail dans les Vosges est trop belle. Et n’oublions pas pour finir que c’est un peu mon défi pour 2008 (faire un grand nombre de trail). En l’occurrence celui-ci serait mon 7ème de l’année.

 

Voilà nous y sommes, réveil dimanche matin un peu plus tard que d’habitude puisque nous courons presque à domicile (à peine 50km de route)

Petit déjeuner une fois de plus assez léger mais rien ne passe de trop à cette heure là.

Je prépare mes dernières affaires en jetant un coup d’œil sur la météo du jour. Pas de pluie juste un ciel nuageux. Tant mieux !

 

C’est parti direction Epinal pour le parc du château. Joli endroit que je connais déjà. Il y a même un parc avec quelques animaux (singe, perroquets, daims etc..)

 

IMGP0199

 

IMGP0200

 

IMGP0212

 

IMGP0213

 

IMGP0387

On rejoindra sur place mes parents qui sont venu me voir. Il est alors presque  8h00, lorsque nous arrivons devant le parc du château. Petit parking a proximité avec encore quelques places de libre.

 

PICT0002

On file aux inscriptions car le départ est prévu pour les trailers à 8h45.  Un peu de marche a faire pour aller dans le parc ou se dresse les différent stand de la course.

 

Une imposante arche bleue s’impose au milieu de la pelouse. Le cadre a l’air bien sympathique. Tout autour quelques petits chalets en bois où exposent certains exposant et puis d’autres consacrés aux inscription.

 

IMGP0194

 

IMGP0192

 

IMGP0193

 

IMGP0195

Un peu d’attente pour retirer son dossard. 18 euros pour le trail avec 3 euros pour une inscription sur place. A l’arrivée, un tee-shirt nous sera remis et la possibilité d’avoir sa chance a la tombola.

 

IMGP0197

 

PICT0008

Sur place, je retrouve comme prévu David et Arnaud qui sont engagés sur les relais.

Sur mon épreuve, pas de connaissance spéciale mise à part quelques uns de vue.

Martin ce week-end est en repos après avoir choppé un coup de froid au marathon de Paris et puis il récupère pour être d’attaque pour le grand défi des Vosges (53km) la semaine prochaine.

 

IMGP0214

 

IMGP0215

 

PICT0012

 

PICT0013

Retour à la voiture pour se changer. On reprend les mêmes habitudes à quelques points près.

 

Je m’équipe de mon gps pour avoir une exactitude de la distance à l’arrivée. Je décide de ne pas prendre de gourde sur moi, il y a 3 ravitaillements et mes parents seront là à quelques endroits du parcours. Question d’être plus léger, car j’ai décidé de courir avec mon appareil photo autour du cou. Histoire de prendre des photos du parcours et faire envie peut être à d’autre trailers l’année prochaine.

 

Un ou deux gels dans la poche et me voilà d’assaut pour affronter ce trail Vosgiens.

 

Retour au point de départ. Beaucoup de monde sur l’aire de départ mais nous serons qu’une petite cinquantaine de courageux a nous élancer sur la plus grande distance.

 

PICT0016

 

PICT0017

 

PICT0018

Je me place au sein du peloton sous l’arche et commence alors mon reportage photos.

 

PICT0019

 

PICT0020

 

PICT0021

 

PICT0022

C’est parti pour une nouvelle expérience. On sort du parc un peu plus rapidement que prévu puisque les coureurs de tête ont pris un léger raccourci. Ils se sont trompés de flèche, il fallait tourner un peu plus bas. 200 mètres de gagnés.

 

IMGP0216

 

IMGP0217

 

IMGP0218

 

IMGP0219

 

IMGP0220

 

PICT0014

Et ce petit passage, on le boycotte?

 

Je m’élance tranquillement mais tout de même encore un peu vite connaissant le niveau de quelques coureurs.

 

Première partie sur route pour sortir de la ville, un bon kilomètre et demie. Puis, la délivrance, nous voilà sur les chemins.

Passage sous un petit tunnel et le trail commence à prendre du charme. A voir les photos ci-dessous. Quelques passage bien gras mais d’autres plus sec.

 

PICT0025

 

PICT0026

 

PICT0027

 

PICT0028

 

PICT0029

 

PICT0030

 

PICT0031

 

PICT0032

 

PICT0033

 

PICT0034

 

PICT0035

 

PICT0036

 

PICT0037

 

PICT0038

 

PICT0039

 

PICT0040

 

PICT0042

 

PICT0043

 

PICT0044

 

PICT0045

 

PICT0046

 

PICT0047

 

PICT0048

 

PICT0049

 

PICT0050

 

PICT0051

Je m’arrête à plusieurs reprises pour prendre des clichés. Je marque une pause de trois quatre seconde à chaque fois pour que la photo ne soit pas trop floue. Et puis je repars..

 

Et cela tout au long de cette course. Au total tout de même 165 arrêts. Soit peut être une dizaine de minutes de perdu mais le bonheur de repartir avec des souvenirs de la course.

 

Je continue mon escapade, niveau sensation, je m’apercevrai rapidement que la forme n’est pas revenue. Pourtant, je ne vais pas trop vite et marque de furtives pauses en prenant les photos. Dans tout cela quand même du positif, pas de fourmis dans les pieds et des genoux juste un peu sensible.

 

Le premier ravitaillement est en principe au 10ème kilomètre. Endroit également ou seront positionnés les relayeurs. Regard sur le gps, la barre du 10eme kilo est déjà franchie et toujours pas de ravito. J’ai l’impression que le parcours ne fera pas 40km à la fin.

 

PICT0052

Une petite foule se dresse au bout d’un chemin, voilà le point de ravito. Beaucoup de chose disponible, c’est bien.

 

Je continue mon chemin après une courte halte en suivant le rubalise accrochés aux arbres.

Parcours très bien balisé soit dit au passage.

 

Je retrouve mes parents un peu plus loin, kilomètres 15 peut être. Je leur avoue que je ne suis pas dans une forme exceptionnelle mais que je vais être prudent pour arriver sur la ligne.

On se donne rendez vous aux kilomètres 30 environ.

 

IMGP0231

 

IMGP0232

 

IMGP0243

Ca doit etre long a m´áttendre, surtout que je ne suis un un des plus rapide lol

 

IMGP0244

 

IMGP0245

 

IMGP0247

 

IMGP0248

 

IMGP0249

 

IMGP0250

 

IMGP0251

 

IMGP0252

 

IMGP0253

 

IMGP0254

 

IMGP0255

 

IMGP0257

Arnaud Jacquot 2eme equipe relais (2*20km) dossard jaune coureur relais

 

IMGP0258

 

IMGP0259

 

IMGP0260

 

IMGP0261

 

IMGP0262

 

IMGP0263JPG

 

IMGP0265

 

IMGP0266

 

IMGP0267

 

IMGP0268

 

IMGP0269

 

IMGP0270

 

IMGP0271

 

IMGP0272

 

IMGP0273

 

IMGP0274

 

IMGP0281

 

IMGP0284

Les chemins s’enchaînent dans des paysages très agréables. Du trail dans toute sa splendeur. Je ne pensais pas que ça aurait été le cas autour d’Epinal mais détrompez vous il y a de quoi prendre son pied. Mais restez vigilant aux racines !

 

PICT0063JPG

 

PICT0065

 

PICT0054

 

PICT0055

 

PICT0056

 

PICT0057

 

PICT0058

 

PICT0059

 

PICT0060

 

PICT0061JPG

 

PICT0062JPG

 

PICT0066

 

PICT0067
 

PICT0068

PICT0069

PICT0070

PICT0071

PICT0072

PICT0073

PICT0074

PICT0075

PICT0076

PICT0077

PICT0078

PICT0079

PICT0080

PICT0081

PICT0082

PICT0083

PICT0084

PICT0085

PICT0086

PICT0087

PICT0088

PICT0089

Le dénivelé est bien présent avec une alternance de montées et de partie plus roulante.

Les relayeurs commencent à revenir sur nous, eux, si frais! Qui viennent de partir du ravito.

 

Au deuxième relais, je croise Arnaud qui attend son relayeur. Hop une petite photo au passage. Il m’encourage, c’est sympa. Le parcours reserve dans cette partie des pentes assez sévères.

 

PICT0090

 

PICT0091

Arnaud attendant son relayeur

 

PICT0093

 

PICT0094

 

PICT0095

 

PICT0096

 

PICT0097

 

PICT0098

 

PICT0099

 

PICT0100

 

PICT0101

 

PICT0102

 

PICT0103

 

PICT0104

 

PICT0105

 

PICT0106

 

PICT0107

 

PICT0108

 

PICT0109

 

PICT0110

 

PICT0111

 

PICT0112

Après une bonne heure et demi isolé un peu en pleine nature, j’arrive a hauteur de mes parents. J’aperçois quelques bâtiments, je pense être au second ravito. Regard sur le gps 30km, oui ça doit être là.

Eh bien non, mes parents m’indique que le ravito est encore a 4 kilomètres. Il y a comme qui dirait du kilomètres en plus.

IMGP0287

 

IMGP0288

 

IMGP0289

 

IMGP0290

David Villiere en equipe avec Arnaud

 

IMGP0291

 

IMGP0292

 

IMGP0293

 

IMGP0294

 

IMGP0302

 

IMGP0303

 

IMGP0304

 

IMGP0305

 

IMGP0306

 

IMGP0307

 

IMGP0309

 

IMGP0310

 

IMGP0311

 

IMGP0312

 

IMGP0313

 

IMGP0314

 

IMGP0315

 

IMGP0316

 

IMGP0317

 

IMGP0318

 

IMGP0319

 

IMGP0320

 

IMGP0327

 

IMGP0328

 

IMGP0330

 

IMGP0336

 

IMGP0337

 

IMGP0338

 

IMGP0339

 

IMGP0340

 

IMGP0341

 

IMGP0342

 

IMGP0343

 

IMGP0345

 

IMGP0346

 

IMGP0347

 

IMGP0350

 

IMGP0351

 

IMGP0352

 

IMGP0353

Depuis un petit moment, j’alterne marche et course, histoire de me reprendre et espérer repartir sur un meilleur pied. Quelques kilomètres sont ainsi source de mieux puis ça repars dans l’autre sens quelques kilomètres plus loin.

 

J’arrive au ravito numéro trois.  La boue devient de plus en plus présente, les vététistes commencent à nous rejoindre. Pas évident pour eux comme pour nous. On doit se serrer pour éviter de les faire chuter. Même si la boue et les ornières font déjà le travail. Beaucoup tombe et sont obligés de continuer le vélo sous la main.

 

PICT0122

 

PICT0123

Je parle avec quelques coureurs un peu surpris de me voir avec un appareil et me demande si ce n’est pas trop gênant. Il n’est pas léger à vrai dire mais ce n’est pas une grande gène. Je dois juste m’efforcer à le tenir d’une main pour qu’il ne balance pas de droite a gauche.

 

Seul inconvénient au moment où j’essaye de me ravitailler. Pas évident de tout tenir d’une seule main.

 

J’aperçois une dernière fois mes parents peu après le ravito en leur donnant rendez vous sur la ligne d’arrivée.

 

IMGP0358

 

IMGP0354

 

IMGP0359

 

IMGP0364

 

IMGP0365

 

IMGP0367

 

IMGP0357

La dernière partie est toujours aussi agréable à travers de petits sentiers dans la foret. Ca grimpe encore un peu à plusieurs reprises.

 

PICT0113

 

PICT0115

 

PICT0116

 

PICT0117

 

PICT0118

 

PICT0119

 

PICT0120

 

PICT0121

 

PICT0124

 

PICT0125

 

PICT0126

 

PICT0127

 

PICT0128

 

PICT0129

 

PICT0130

 

PICT0131

 

PICT0132

 

PICT0133

 

PICT0134

 

PICT0135

 

PICT0136

 

PICT0137

 

PICT0138

 

PICT0139

 

PICT0140

 

PICT0141

 

PICT0142

 

PICT0143

 

PICT0145

 

PICT0146

 

PICT0147

 

PICT0148

 

PICT0149JPG

 

PICT0150JPG

Je ne m’efforce pas à courir dans ces parties difficiles surtout que je sens une crampe qui menace.

 

Retour ensuite pour les derniers kilomètres sur la première partie du parcours.

 

PICT0151JPG

 

PICT0154

 

PICT0155

 

PICT0156

 

PICT0157

 

PICT0158

 

PICT0159

 

PICT0160

Au programme de la route bien monotone. Ca parait long, en tout cas j’ai déjà dépassé les 40km à mon gps.

Après une belle et longue montée sous forme de faux plat nous voilà presque de retour dans le parc.

 

PICT0161

 

PICT0162

 

PICT0163

Chose faite après un dernier virage, certain coupe tous droit, non ! Il reste la petite boucle. Quant à moi avec l’esprit sportif et malgré que j’ai hâte d’en finir, je continue sur le bon chemin qui mène à l’arrivée.

 

Je vois l’arche bleue  et savoure le plaisir d’en être arrivés jusqu’ici, avant qu’un officiel vienne me stopper à 100 mètres de la ligne. Il ne voit pas mon dossard, évidement, il s’est déchiré. Prévoyez des dossards plastifiés pour ce genre de course.

 

IMGP0371

 

IMGP0372

 

IMGP0373

 

IMGP0374

 

IMGP0376

 

IMGP0377

 

IMGP0382

 

IMGP0384
 

IMGP0385

IMGP0386

J’en ai gardé un morceau pour preuve et je lui tends. D’un ton un peu sévère, il me demande mon numéro de dossard. Il croit que j’ai encore à l’esprit après 40 bornes de me souvenir des chiffres. Grr, je ne suis pas très content, les secondes passent et je n’ai pas franchis la ligne.

 

Bref, une fin de course un peu gâchée. Après un effort long de 4h51 minutes je franchis enfin la ligne.

Au gps, j’ai 44.8km. Ca semble plus concret que les 40km en vue de mon temps egalement.

 

PICT0164

Ravito a l´arrivee

Comme mon dossard n’était plus qu’un mince bout de papier, il sera difficile de récupérer son tee-shirt. Et puis oublions de le mettre dans l’urne par la même occasion.

 

Bon bilan encore trop moyen. Sensation pas terrible mais tout de même mieux qu’au trail de Montaigu.

J’en conclu que je ne suis pas encore assez en forme pour franchir la barre des 50km. Allez on fera mieux au prochain.

Joli trail en tout cas par son parcours. J’y reviendrai.

18:24 Écrit par espace-marathon88 dans (88) trail d'epinal | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |