01/09/2009

La redoutable a Sprimont (Belgique) 20km le samedi 29 Aout 2009

 

titre


Une course Unique..


Le jour se leve tranquillement a Halanzy, dans le village de Vincent Tallier qui nous avait proposé de passer la nuit suite a notre course d’hier a Toernich.

93

Reveil a 6hoo où je me plonge déjà dans mes travaux préparatoire au blog sur le pc portable de Martin.

Pendant le petit déjeuner gracieusement offert par notre ami Vincent, on s’est enfin décidé pour la course que nous allions courir aujourd’hui, ça sera la fameuse Redoutable en Belgique près de Liege.

Une heure et demie de trajet viendront s’ajouter depuis ici. Nous allons a vrai dire dans la Belgique profonde.

Mais le déplacement en vaut la peine, c’est une belle course nature longue de 20km qui a comme originalité l’ascension de la fameuse redoute, cote internationalement connu pour le Liège Bastogne Liège velo.

Sous un ciel bien couvert, et des températures bien frisquette, nous disons en revoir a nous ôtes du jour en les remerciant pour leur accueil chaleureux.

 

92

Autoroute une bonne partie du trajet où Martin se remémore quelques souvenirs de courses. On s’arrêtera même a la baraque de Fraiture au chalet surmontant les pistes de ski. C’est ici même, que Martin court chaque année le trail du diable, course nocturne longue de 30km.

94

Cette pause fait du bien, un petit bol d’air et puis le temps ne presse pas le départ de la course n’est qu’à 17hoo! Il est a peine 10hoo lol.

Nous arrivons a Sprimont, petite ville prés de Liege en milieu de matinée en repérant les lieux. Petit passage devant les inscriptions, il y a déjà des bénévoles qui préparent la course.

Ils sont bien sympathique et nous éclaircisse bien, sur quelques points de la course.

Maintenant pour combler le temps qui nous est imparti, c’est a la fameuse redoute que nous avons décidé de faire une petite pause.

95

Ça ne sera pas une mince affaire pour la trouver cette cote légendaire qui ne figure même pas sur la carte routière.

En tournant en rond on y arrivera, mais pendant ce temps le compteur tourne.

Nous découvrons en avant première la redoute, une fois dans l’endroit en question, là plus de doute possible, on nous a pas menti, la cote est terrible avec des passages a 19% et une moyenne de 12% sur 1.5km.

96

Nous sommes dans un lieu mythique du monde du cyclisme, preuve ces nombreux encouragement laissé au sol.

L’altitude au sommet, nous indique seulement 300 mètres d’altitude, c’est dingue!

97

On improvise notre repas du midi sur place au sommet de la cote ou se dresse le monument, moins bien organisé que les fois précédentes,on a oublié les couverts!

Chaque problème a sa solution, il suffit de trouver la bonne astuce.

Le vent souffle pas mal par ici, pour le réchaud pas autre moyen que de le mettre dans la voiture.

Repas du jour, les fameuses pâtes a la bolognaise de Monsieur Martin.

Pour digérer tout cela, on se décide d’aller faire cette petite boucle signalée par des flèches qui devraient nous ramener juste a coté de la voiture.

C’est parti pour un peu de marche qui dure et qui dure, on pensait que la boucle ne ferait a peine deux kilomètres.

98

 

99

 

100

 

101

 

102

Et là, les kilos s’enchaînent on marche encore et encore, en se fatiguant déjà un peu pour la course.

Le doute s’installe alors vraiment lorsque notre regard interpelle deux flèches partant dans deux direction différentes. Merde, on va où maintenant? Allez on tente par la droite, on remarche et nous tombons sur le kilomètre 5 de la course! Panique a bord, la voiture est au kilomètres 15 et l’heure du départ approche.

On est comme un peu perdu, on sort du circuit et par le plus grand hasard, la première voiture que j’interpelle est notre bouée de secours! C’est des gens qui connaissent bien le parcours et qui sont venu là pour encourager les coureurs!

103

On est sauvé, en trouvant le bon chemin, c’en encore minimum deux kilomètres a pied pour rejoindre la voiture. Mais là, je crois que sans leur intervention, on aura eu vraiment du mal a repérer les lieux.

Aller retour aux inscription après cette petite mésaventure, plus la peine de s’échauffer!

On y étais a 10h00 ici même ça aurait été terrible de louper le départ lol

104

 

105

 

106

Inscription a 7 euros avec chronométrage par puce. Les rues de sprimont commencent doucement a se remplir, nous serons finalement 250 environs a s’élancer sur cette course.

On ne connaît pas grand monde dans cette région mais quelques uns nous reconnaissent déjà.

On fait la connaissance avec Marie, une coureuse qui fera son premier 20 bornes en compétition.

Martin s’est même porté volontaire pour la shooter sur le parcours!

107

Allez direction le départ il est l’heure. Les dernières recommandations sont donné par le speaker. Cette course sans vous le cacher comporte quelques sérieuses difficultés.

108

 

109

 

110

 

111

 

112

 

113

 

114

 

115

C’est avec nos appareil photos numérique que nous allons arpenter ce parcours.

Niveau musculaire, on est légèrement éprouvé par la course d’hier soir. Pas qu’on est sorti une grosse perf, mais on a fait trop d’arrêts et beaucoup trop d’accélérations. On aurait couru en continu a 11km/h on serait mieux aujourd’hui.

Pour moi, c’est encore plus délicat un mauvais mouvement le temps de midi m’a réveillé la douleur au genou, je boitille comme un canard lol.

Allez courage, ce n’est que 20 bornes après tout!

Voici le déroulement de la course a travers mes photos.

116

 

117

 

118

 

119

 

120

 

121

 

122

 

123

 

124

 

125

 

126

 

127

 

128

 

129

 

130

 

131

 

132

 

133

 

134

 

135

 

136

 

137

 

138

 

139

 

140

 

141

 

142

 

143

 

144

 

145

 

146

 

147

 

148

 

149

 

150

 

151

 

152

 

153

 

154

 

155

 

156

 

157

 

158

 

159

 

160

 

161

 

162

 

163

 

164

 

165

 

166

 

167

 

168

 

169

 

170

 

171

 

172

Pas grand-chose a signaler, un départ plus prudent pour moi avec ce problème au genou, je laisse Martin Filer.

On se retrouve quelques kilomètres plus loin, il semble bien ces temps ci.

Il reprends la poudre d’escampette dans une longue descente sur un chemin bien escamoté.

Je prend un net retard a descendre au ralenti, le genou tape et les chaussures que j’ai n’ont aucun amorti, je sens les cailloux, évidemment c’est des chaussures pour la marche lol

173

 

174

 

175

 

176

 

177

 

178

 

179

 

180

 

181

 

182

 

183

 

184

 

185

 

186

 

187

 

188

 

189

 

190

 

191

 

192

 

193

 

194

 

195

 

196

 

197

 

198

 

199

 

200

 

201

 

202

 

203

 

204

 

205

 

206

 

207

 

208

 

209

 

210

 

211

 

212

 

213

 

214

 

215

 

216

 

217

 

218

 

219

 

220

 

221

 

222

J’attaque seul la redoute, Martin est loin devant. Je reprends doucement a mon rythme de nombreux coureurs et commence a apercevoir Martin.

Lui aussi semble bien, il s’amuse a prendre des photos.

223

 

224

 

225

 

226

 

227

 

228

 

229

 

230

 

231

Je le rejoins et il me conseille de continuer, il veut attendre Marie. Je continue a mon allure, le but est de faire cette course a allure trail mais sans marcher.

232

 

233

 

234

 

235

 

236

 

237

 

238

 

239

 

240

 

241

 

242

 

243

 

244

 

245

 

246

 

247

 

248

Kilometre 17 on entre dans la foret par un chemin difficile, ça monte légèrement mais longtemps.

249

 

250

 

251

 

252

 

253

 

254

 

255

 

256

Kilometre 19, la derniere cote du parcours sur un chemin en herbe.

257

 

258

 

259

 

260

 

261

 

262

 

263

Je franchi la ligne en 1h54, ça me va car au départ je n’en même pas sur d’etre capable de finir avec cette douleur vive au genou.

Retour en arrière en marchant pour attendre le retour de Martin.

J’en profite pour faire les clichés des coureurs qui en finissent.

264

 

265

 

266

 

267

 

268

 

269

 

270

 

271

 

272

 

273

 

274

 

275

 

276

 

277

 

278

 

279

 

280

 

281

 

282

 

283

 

284

 

285

 

286

 

287

 

288

 

289

 

290

 

291

 

292

 

293

Martin se fait bien attendre, il fini avec Marie en 2h18, gentleman coureur car sinon il serait déjà arrivé!

294

 

295

 

296

 

297

 

298

 

299

 

300

 

301

 

302

Un plat de spaguetti est offert a chaque arrivant en guise de lot souvenir lol mais ça fait du bien pour reprendre des forces.

1

Les rencontres fortes sympathiques s’enchaînent par l’initiative de Martin qui n’a pas sa langue dans sa poche, sans aucune retenue il file vers les gens (enfin plutôt les femmes lol) et entame la conversation.

303

La nuit ci sera passé au camping de la ville histoire de filer a la descente de la lesse le lendemain. Le programme du week-end est alors bien définitif on continuera par la descente de la lesse 22km demain matin toujours en Belgique puis nous filerons a Boutancourt dans les Ardennes pour le 10.4km l’apres midi.

304

 

305

On profite du camping pour recharger nos batteries des apareils photos bien sur car nos batterie a nous sont déjà bien entamé et c’est pas avec une courte nuit de repos qu’on va se réveiller en grande forme!

Très belle course en tout cas, un vrai moment de course a pied où ne regrette pas les autres courses qui se tenaient a ce jour dans la région ou nous habitons.

A faire au mois une fois dans sa triste vie!

A demain pour la suite de l’aventure!

La course vu par Martin

2

 

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

8

 

9

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

19

 

20

 

21

 

22

 

23

 

24

 

25

 

26

 

27

 

28

 

29

 

30

 

31

 

32

 

33

 

34

 

35

 

36

 

37

 

38

 

39

 

40

 

41

 

42

 

43

 

44

 

45

 

46

 

47

 

48

 

49

 

50

 

51

 

52

 

53

54
 

55

 

56

 

57
 

58

 

59

 

60

 

61

 

62

 

65

 

66

 

67

 

68

 

69

 

70
 

71

 

72

 

73

 

74

 

75

 

76

 

77

 

78

 

79

 

80

 

81

 

82

 

83

 

84

 

85

 

86

 

87

 

88

 

89

 

90

 

91

 

 

 

 

 

19:22 Écrit par espace-marathon88 dans (BEL) la redoutable | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |